Enseignants, lycées et parents, comment chacun aborde les manuels scolaires ? Une étude OpinionWay réalisée pour les Éditeurs d’Éducation passe en revue le lien qui unit chacun à ces supports. 


Students from Model School / Élèves de l'école d'application
photo d'illustration - BANQ, CC BY 2.0

 

À ce jour, bien que l’échantillon global a été sollicité entre février et mars 2017, 91 % des élèves disposent d’un manuel imprimé. Et leurs parents sont 93 % à avoir le sentiment que leur progéniture s’en sert à la maison – que l’on parle de numérique ou d’imprimé. Pourquoi ?

 

91 % pour retrouver une information précise

86 % pour lire sa leçon

86 % pour mieux comprendre le cours

85 % pour réviser le bac, dans le cas des Terminales

 

Mais que l’on ne s’y trompe pas : plus de sept professeurs sur dix estiment qu’il s’agit d’un outil indispensable – que ce soit en classe, à 62 %, ou durant la préparation de leur cours, à 47 %. 

 

En règle générale, ils sont près de 9 sur 10 à les voir comme une aide pour réviser les notions apprises. 

 

Si le numérique perce, c’est parce que 30 % des lycéens disposent d’un manuel numérique – ils sont 33 % en Terminale et 37 % dans le privé. Mais un lycéen sur trois souligne que le manque d’équipement en appareil est le premier frein constaté. De même, 27 % pointent que leurs professeurs ne souhaitent pas recourir aux supports numériques, et 25 % que leur établissement n’a pas souhaité en acquérir.

 

En revanche, le manuel numérique convainc moins : 47 % des élèves redoutent de s’abîmer les yeux, et 46 % s’y retrouvent moins bien qu’avec un imprimé. Raison pour laquelle ce dernier reste privilégié auprès des élèves.



 

Au lycée, 58 % se servent d’un manuel papier, contre 15 % numérique, et les chiffres restent identiques une fois à la maison – 49 % en imprimé et 19 % en numérique. D’ailleurs, seuls 17 % des élèves et des parents interrogés estiment qu’il n’est pas nécessaire de maintenir les manuels imprimés, et qu’on pourrait les remplacer par des manuels numériques.

 

Au Moyen Âge, on louait des manuels scolaires
en tranches aux copistes

 

Et finalement, 66 % des lycéens veulent pouvoir utiliser les deux ressources, numériques et imprimées – 67 % des parents sont d’accord et 65 % des professeurs. 

 

L’ensemble de l’étude est communiqué ci-dessous :

 

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.