Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Les origines d'Halloween, une fête pas si étrangère que ça

Clément Solym - 31.10.2009

Patrimoine et éducation - Scolarité France - halloween - celtes - romains


Ce soir certains d'entre vous célébreront peut-être Halloween comme une grande partie de nos cousins anglophones, d'autres s'insurgeront d'être une fois encore contaminé par la culture américaine.

Une origine celte

À ce propos, il semblerait bon de faire un petit tour du côté des origines de cette fête populaire. Selon certaines théories Halloween puiserait sa source dans une fête païenne celtique. Une fête commune à tous les peuples celtes c'est-à-dire ceux qui vivaient en Irelande, en Grande Bretagne mais aussi en Gaule.

Le calendrier des Celtes commençait en novembre et le 31 octobre on fêtait la Samain (ou Samanios pour les Gaulois). Durant cette fête, les druides priaient les dieux des Tuatha Dé Danann pour les remercier des récoltes de l'année passée et pour attirer leur protection durant l'hiver. C'est la fête de la fin d'une année et de la naissance d'une nouvelle symbolisée par l'extinction et le rallumage de tous les foyers.

Ainsi, le parallèle entre la vie et la mort s'impose comme une évidence. D'ailleurs le dieu Samain était le dieu des morts. Et les Celtes croyaient que Samain venait le 31 octobre rassembler les âmes des morts de l'année écoulée pour les juger.

Durant cette célébration donc, les esprits et autres figures surnaturelles n'étaient pas loin. Les druides se costumaient et se grimaient pour communiquer avec les esprits et éloigner les démons, mais aussi pour rendre Samain plus indulgent.

Romains et catholiques

Quelques siècles plus tard les romains ont étendu leur influence jusque sur les territoires celtes. Et leurs fêtes Feralia (en l'honneur des morts, célébrée le 21 février) et Pomona (en l'honneur de la déesse des arbres fruitiers et par extension de ce qui est fructueux, célébrée le 1er novembre) auraient été assimilées à la fête de Samain.

Vint ensuite l'influence catholique. Les catholiques qui étaient enfin reconnus dans l'empire romain commencèrent à fêter chaque jour de l'année un saint, mais bientôt il n'y eut plus assez de jours pour tous les saints. Le pape Boniface IV décida en 609, avec l'appui des autorités, de « blanchir » une fête romaine païenne et ce fût Feralia qui fût choisie. Il fût demandé aux romains de ne plus célébrer leurs morts mais exclusivement les saints. Cette nouvelle célébration fût baptisée le jour de la Toussaint.

Plus tard au VIIIe siècle le pape Grégoire III décida d'étendre la fête aux martyres mais aussi de la déplacer du 21 février au 1er novembre. Pourquoi cette décision ? Le lien entre Feralia et la Samain dans les territoires celtiques occupés par les romains, pourrait être une piste de réponse.

Ainsi, dans ces territoires la Toussaint a été appelée par la suite All Saint's day et la célébration de la Samain est devenu All Hallow Even (hallow est une forme altérée de holy et even est une forme raccourcie de evening) que l'on pourrait traduire par la veille de la Toussaint. La célébration païenne a donc survécu d'une certaine manière.


Jack, les citrouilles et les pommes d'amour

Par la suite, les Irlandais et autres immigrés en Amérique ont conservé et popularisé Halloween. Les Irlandais avaient d'ailleurs une légende qui a été assimilée à Halloween, celle de Jack-o'-lantern. Il avait été condamné à errer sur Terre jusqu'au jour du jugement dernier. Il ne pouvait pas entrer au Paradis à cause de l'avarice dont il avait fait preuve dans sa vie et avait été banni de l'Enfer pour avoir fait des blagues au diable.

Celui-ci lui a fait dont d'un tison qui a été déposé dans un navet afin qu'il puisse s'éclairer. En Amérique le navet s'est transformé en citrouille, plus facile à sculpter. C'est ce personnage qui a inspiré Tim Burton pour L'étrange Noël de mister Jack. L'habitude d'utiliser un navet comme lanterne viendrait aussi des Celtes.

Enfin, concernant les traditions de se raconter des histoires et de consommer des sucreries et autres pommes d'amour pendant Halloween, vient des Anglais. Avant d'adopter le nom Halloween, ils nommaient cette fête « la nuit de la pomme croquante ».

On se réunissait en famille, pour se raconter des histoires et manger des pommes ou des noisettes et on offrait des gâteaux aux pauvres. Voilà qui explique aussi l'origine de la récolte de bonbons.

Bon, maintenant vous êtes parés pour briller ce soir que vous célébriez Halloween ou non, vous pourrez toujours en conter les origines au coin du feu en dégustant une petite sucrerie.