Les premiers mots de Voltaire

Cécile Mazin - 25.10.2013

Patrimoine et éducation - Patrimoine - Voltaire - lettre - autographe


Pour l'automne, le département des Livres Anciens, Livres d'Artistes et Manuscrits chez Christie's mettra aux enchères, ce 6 novembre prochain, la plus ancienne lettre autographe connue du philosophe Voltaire (1694 – 1775). Celle-ci provient de l'ancienne collection Tronc-Jeanson, et fut envoyée à son condisciple et ami Claude-Philippe Fyot de La Marche au lendemain de la distribution des prix qui marquait la fin de ses années de collège en août 1711. 

 

 

 

 

Entré à l'âge de 10 ans au collège Louis-le-Grand où il fut formé au latin et à la rhétorique attendue des hommes du monde, le jeune Arouët se révéla vite un élève brillant, célébré pour son éloquence.  

« J'ay differé deux ou trois jours a vous ecrire afin de pouvoir vous dire des nouvelles de la tragedie [Groseus] que le père Lejay [Gabriel-François Lejay, professeur de rhétorique au collège Louis-le-Grand] vient de faire représenter : une grosse pluye a fait partager le spectacle en deux après dinées ce qui a fait autant de plaisir aux écoliers que de chagrin au père Lejay ; [...] »

 

Dans sa lettre à Fyot de La Marche, on découvre avec plaisir une plume déjà mordante : le jeune homme, qui signait encore sa correspondance « Arouët », y évoque, sur un ton des plus facétieux, une scène cocasse, qui se déroula à l'école peu de temps avant la distribution des prix :

« [...] deux moines se sont cassez le col l'un aprez l'autre si adroitement qu'ils n'ont semblé tomber que pour servir à notre divertissement, le nonce de Sa Sainteté [Agostino Cusani] nous a donnez 8 jours de congez [...] »

 

Au cours de l'année qui suivit, le jeune homme entretint une courte correspondance avec son camarade de classe, avec lequel il ne renouera que cinquante ans plus tard. Lors de sa présentation à la vente ; cette lettre sera accompagnée d'une seconde lettre autographe, signée cette fois du nom du philosophe. Cinquante ans plus tard, Voltaire reprend la plume et s'adresse au fils de son ancien camarade de classe, afin de le solliciter au sujet d'un crime commis récemment. Les deux lettres autographes réunies sont estimées entre €8.000 et 12.000.