Les professeurs agrégés inquiets

Clément Solym - 02.09.2011

Patrimoine et éducation - Programmes officiels - professeur - formation - enseignement


La Société des agrégés vient de publier un communiqué limpidement intitulé « Le statut des professeurs : un débat au contenu inquiétant et insultant. » La société n’apprécie guère la conjonction de la suppression des postes, d’une probable réduction des vacances accompagnée par une augmentation du temps de cours.

La Société déclare que ce ne sont pas les agrégés qui sont responsables des errements des politiques éducatives. Les dirigeants français, ici le ministre de l’Éducation Luc Chatel et Nicolas Sarkozy, envisagent une nouvelle réforme du décret du 25 mai 1950 qui définit les missions et le statut des enseignants agrégés. 
 

 


La réforme pourrait permettre d’enlever deux semaines sur les huit des vacances d’été, et de déplacer ces vacances selon les trois zones scolaires. Cette réforme augmenterait aussi le nombre d’heures d’enseignement demandées par semaine, pour l’instant 15 heures pour les agrégés et 18 pour ceux qui ont eux le CAPES.

 

Pour Jean-Michel Léost, président d’une société qui représente 8000 agrégés sur 45 000, les professeurs effectuent en fait bien plus que les 35 heures réglementaires, à cause des tâches administratives et de préparation des cours. « Un sportif ne fournit pas d’effort que pendant les 100 mètres de sa course en public » souligne-t-il.

 

Jean-Michel Léost rappelle aussi que le salaire annuel d’un agrégé serait en réalité un salaire de 10 mois réparti sur 12, qu’on ne peut donc augmenter la période de travail sans augmenter le salaire.

 

Le diplôme de l’agrégation est devenu de niveau bac +6 en France. Une des principales raisons du divorce entre les agrégés et leur hiérarchie serait qu’ils s’estiment intellectuellement sur-formés et à l’inverse pédagogiquement ignorants. Les concours donnant accès au statut peuvent être difficiles, mais sont dépourvus ou presque de contenu pratique (notre actualitté).

(Via la Société des Agrégés)