Les raisons qui poussent les enseignants à changer de métier

Clément Solym - 01.03.2012

Patrimoine et éducation - Scolarité France - enseignant - démission - causes


On a souvent tendance à présenter le métier d'enseignant comme une profession de rêve. En effet, que peuvent-ils encore oser demander alors qu'ils ne sont tenus de faire que 15 ou 18 heures de présence devant les élèves par semaine et qu'ils ont quatre mois de vacances par an. Et pourtant, ces privilégiés sont de plus en plus tentés de tourner la page en changeant totalement de carrière professionnelle.

 

Même si les chiffres réels sont assez difficiles à obtenir du ministère de l'Education nationale, le président-fondateur de l'association Aide aux profs, Rémi Boyer, a soutenu les reconversions de 6700 enseignants depuis six ans.

 

Dans un article paru sur le site d'échanges Newsring, Rémi Boyer s'est penché sur les raisons qui poussent les profs à choisir une autre carrière professionnelle. Parmi les principales, il cite pêle-mêle :

 

- le « manque de valorisation de leurs compétences par l'Institution, quel que soit leur investissement » ;

- « l'absence de culture d'encouragement des personnels d'encadrement, axés sur le contrôle et l'évaluation des difficultés et des insuffisances, conduisant 10% d'entre eux à pratiquer le harcèlement moral » ;

- le « manque réel de moyens de fonctionnement et le « manque de gestion de la pénibilité du métier au fil de l'âge, avec une médecine du travail déficiente » ;

- le « manque réel de perspectives professionnelles hors enseignement » et « la grande difficulté d'obtenir un congé de formation » ;

- « la grande difficulté de réaliser sa mobilité tout au long de l'année, faisant rapidement de ce métier une impasse professionnelle, une prison. »