medias

Les régions viennent aussi critiquer les suppressions de postes

Clément Solym - 28.06.2011

Patrimoine et éducation - Programmes officiels - suppressions - postes - régions


Depuis 2007, date de mise en place du non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite, l’Education nationale a perdu 50 000 postes. La tension devient donc de plus en plus grande autour des 16 000 prévues pour la rentrée 2011. Après l'Association des maires de France, l'Associations des maires ruraux de France et l'Assemblée des départements de France (ADF), ce sont les régions qui montent au créneau par la voix de l’Association des régions de France.

L’ADF a envoyé une lettre à Luc Chatel pour exprimer toute son inquiétude pour le lycée. Avec 20 000 élèves supplémentaires attendus à la rentrée, les nouvelles suppressions de postes qui touchent également le lycée, risquent de conduire « des générations à l’échec scolaire », peut-on lire dans ce courrier, rapporte l’AFP.

Le malaise est donc grandissant et, avec l’approche des élections présidentielles, le ministère de l’Education est plus que jamais sous pression. Il est effectivement dur d’adhérer pleinement au discours de façade d’un Chatel ou d’un Sarkozy pour qui on peut toujours faire mieux avec moins…


Les régions, qui ont en charge la gestion matérielle des lycées, demandent dans cette lettre à mieux être pris en compte dans la politique menée par le gouvernement. C’est dans ce cadre qu’elles souhaitent être conviées à la table des négociations lors de la mise en place de la carte scolaire, entre mars et avril pour la rentrée qui suit. Ce temps d’échange doit permettre d’affecter les moyens disponibles là où ils sont nécessaires.

Toutefois, la vague de suppressions de postes touche, pour la rentrée 2011, massivement le primaire, avec presque 9000 suppressions, contre 4800 dans les collèges et lycées publics. Mais, quelles seront les choix faits pour 2012 ? Il n’est pas encore possible de le savoir, même si, déjà, le ministère table sur 14 000 nouvelle suppressions.