Les résultats des évaluations au primaire dans la ligne de mire des déchiffreurs

Clément Solym - 03.05.2012

Patrimoine et éducation - Scolarité France - évaluations - cm2 - déchiffreurs


Apparu tout récemment sur la scène médiatique, les déchiffreurs de l'éduction, collectif regroupant des statisticiens et des chercheurs, entend faire toute la lumières sur les chiffres concernant l'Education nationale. Une façon de tenter de mettre fin à toute manipulation de ce point de vue.

 

Dernier combat en date de ce collectif, les chiffres relatifs aux résultats des évaluations nationales passées par les élèves en classe de CE1 et de CM2. Selon les résultats donnés par le ministère dans sa circulaire de rentrée, tout va bien, même il y a du progrès. Mais, selon les déchiffreurs, il y aurait une dangereuse manipulation…

 

Alors que les prochaines sessions des évaluations devraient se dérouler dans les semaines à venir, le collectif trouve regrettable la dérive imposée à ces exercices pensés d'abord pour détecter les difficultés des élèves et pour ensuite pouvoir mettre en place un programme spécifique d'aide. Maintenant qu'elles sont placées en fin d'année, leur utilité est remise en cause.

 

Quant à la fiabilité des résultats, elle est fortement mise en cause, les enseignants du primaire préparant de plus en plus leurs élèves à passer ces épreuves, notamment en les faisant travailler sur les sujets des années précédentes.

 

On observe ainsi une dérive du système où l'on finit par préparer les épreuves avant leur passage et non plus à tout simplement enseigner chaque notion dans un cadre plus général. Tout devient orienté, conditionné par les évaluations. Critiquées par les enseignants eux-mêmes, ces évaluations se retrouvent contestées de plus en plus également par les parents.

 

A contrario, les évaluations d'entrée en sixième avaient une réelle pertinence, permettant aux enseignants de rapidement appréhender les problèmes de chacun, ce qui n'est pas le cas de ces exercices placés en fin d'année.