medias

Les sources de Bram Stoker pour écrire Dracula retrouvées

Antoine Oury - 31.10.2018

Patrimoine et éducation - Patrimoine - Bram Stoker Dracula - Dracula livre - Bram Stoker livre


Une découverte littéraire de grande ampleur a été revendiquée par la London Library, bibliothèque de prêt londonienne, qui a retrouvé 26 ouvrages utilisés par Bram Stoker pour documenter l'écriture de son roman Dracula. Les livres retrouvés dans le fonds de l'établissement font apparaitre des annotations et autres marques de lecture qui laissent penser qu'il s'agit des exemplaires de Stoker lui-même.


Découverte de la crypte de Dracula, à Epinal : archéologie
(photo d'illustration, ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


 

Les carnets de notes de Bram Stoker avaient déjà révélé sur quels ouvrages il s'était appuyé pour donner naissance à Dracula, le prince des vampires et l'un des personnages les plus mythiques de la littérature moderne. Pour l'écriture de son roman, qui sera publié en 1897, Stoker avait consigné des centaines de phrases, des bribes de textes qu'il trouvait intéressantes pour inspirer son récit.

 

La London Library a retrouvé 26 ouvrages parmi les sources évoquées par ce carnet, et, après inspection minutieuse par un professeur de littérature anglaise de l'université d'Exeter, Nick Groom, il s'avère que ces livres sont sans aucun doute les exemplaires de Stoker. D'ailleurs, le corpus fait état des observations de Stoker, et permet d'en apprendre plus sur les thèmes et formulations qui l'ont interpelé dans ces livres.

 

Sans surprise, les livres consultés ont un rapport direct avec les éléments qui forgeront la légende de Dracula : on retrouve un livre sur la Transylvanie, Transylvania : its products and its people, de Charles Boner, Round About the Carpathians d'A.F. Crosse, ou encore Necromancy - Divination of the Dead, de Thomas Browne. L'un des livres traite aussi des loups-garous...

 

<

>

 

Selon les carnets de Stoker, il aurait utilisé 32 livres pour documenter son écriture de Dracula — au moins. La direction de la bibliothèque avait bien entendu remarqué que l'écrivain britannique était un usager de la bibliothèque, mais ne pensait pas qu'il s'était appuyé sur plusieurs ouvrages du fonds. Notons au passage que Bram Stoker, pas vraiment respectueux, n'a donc pas hésité à écrire sur les livres de la bibliothèque...

 

Caligula et Dracula : redécouvrir ces
horribles méchants de l'Histoire

 

Enfin, preuve définitive de l'attachement de Stoker à la London Library pour l'écriture de Dracula, son inscription dura 7 ans exactement, entre 1890 et 1897, année de la publication de son chef d'oeuvre, souligne l'établissement.




Commentaires

Bram Stoker était donc de celles et ceux que je maudis à chaque fois que je vois des annotations et des soulignements dans un livre emprunté dans une bibliothèque ! zipper

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.