Les sportifs en partance pour Pékin sont pour 50 % des étudiants

Clément Solym - 26.07.2008

Patrimoine et éducation - Programmes officiels - sportifs - Pékin - étudiants


Les sportifs de haut niveau qui participeront aux jeux de Pékin sont souvent aussi des étudiants (près de la moitié des 1386 qualifiés). Afin de leur permettre de mener à bien leur carrière, des sections spéciales existent pour qu’ils puissent faire cohabiter études et sport. C’est une chance pour ces étudiants, mais c’est également une chance pour les établissements qui les accueillent et qui bénéficient de l’image de ces champions.

Les différents établissements qui comptent une section d’enseignement spécifique appelée section de sport de haut niveau (SHN) en France sont : l’ESCP-EAP, l’EM Lyon, l’Insa de Lyon ou encore l’Université Paul-Sabatier de Toulouse. Des noms célèbres restent encore attachés à ces sections, comme ceux de Stéphane Diagana, Gwendal Peizerat, Bruno Marie-Rose ou encore Tony Estanguet.

L’Université Paul Sabatier de Toulouse :

La section sport de haut niveau de cet établissement ne compte pas moins de 80 graines de champion. Née il y a une quinzaine d’années, cette filière est plutôt une réussite. Son objectif : permettre à des sportifs de premier plan de mener des études d’un haut niveau en même temps qu’une intense activité sportive. Les champions qui sont passés par Paul Sabatier sont notamment : Tony Estanguet, Mahyar Monshipour (boxe) ou encore les rugbymen Fabien Galthié et Thomas Castagnède.

L’INSA (Institut National des Sciences Appliquées) de Lyon :

Proposant un enseignement à la carte, l’INSA se mobilise pour accueillir les meilleurs sportifs français. Même si la priorité est donnée au sport, tout est fait pour que les enseignements dispensés puissent s’accorder autour des temps d’entraînement. Un gros effort financier est fait pour que les sportifs bénéficient autour d’eux d’une équipe d’enseignants à leur écoute.

La section sport de haut niveau de Lyon compte 150 sportifs qui ont droit à des horaires aménagés, à une salle de musculation et des repas chauds jusqu’à 23 heures. Même si ce sont de très bons sportifs, ils ne font l’objet d’aucun favoritisme lors du passage des examens. Deux représentants de la section lyonnaise s’envoleront pour Pékin : Sara El Bekri, nageuse marocaine et Yann Rocherieux (voile). D’autres ne sont pas encore fixés sur leur sort.

L’ESCP-EAP (Ecole supérieure de commerce de Paris – Ecole européenne des affaires) :

Ce groupe mondialement reconnu pour ses compétences en matière de formation possède aussi sa filière sportive au sein du pôle universitaire Léonard de Vinci. Chaque année, cette école accueille des sportifs en devenir. Il en est ainsi des escrimeurs français, Vincent Anstett, Brice Guyart et Anne-Lise Touya figurant parmi ses actuels élèves.