Les universités québécoises appréciées des étudiants chinois

Clément Solym - 15.08.2008

Patrimoine et éducation - A l'international - étudiants - chinois - universités


Dans la province canadienne francophone, ce sont les étudiants d’origine française qui tiennent la première place du podium pour ce qui est des étudiants étrangers accueillis par le Québec. Et on peut aisément le comprendre.

En deuxième position, ce sont les voisins américains. Ce qui est plus étonnant en revanche, c’est de voir sur la troisième place grimper les étudiants chinois. Pourtant, c’est depuis longtemps une tradition, avec un effectif qui tourne toujours autour de 1300 à 1500 étudiants.


Depuis 2000, un changement de tendance s’amorce :

C’est l’université Concordia, situé à Montréal, qui accueille le plus grand nombre d’étudiants d’origine chinoise (un peu plus de la moitié des 1300) sur un effectif total de près de 40.000 élèves répartis sur les deux pôles d’enseignement dont dispose l’établissement. L’année dernière, les étudiants chinois étaient 1344, en recul par rapport aux trois années précédentes où on en comptait 1450.

Pour le vice-recteur aux services de Concordia, Michael Di Grappa cette tendance à la baisse n’est pas sans explication. Dans un temps où l’offre de formation universitaire se développe fortement en Chine, les étudiants sont moins poussés à devoir s’expatrier pour terminer leurs études.

Des Chinois friands de gestion :

Ce qui attire le plus les étudiants chinois au sein de l’université Concordia reste l’école de gestion, suivie de près par les sciences et le génie. L’université québécoise entretient des relations avec l’Empire du Milieu depuis déjà fort longtemps. Dans les années 80, ce fut le premier établissement occidental à proposer un doctorat conjoint avec une université chinoise.

Après leurs études, certains étudiants chinois choisissent de faire leur vie en Amérique du Nord. Cependant, depuis quelques années, on remarque que ce choix est de moins en moins fréquent. Avec la poussée économique de la Chine, ces jeunes préfèrent dorénavant repartir dans leur pays d’origine.

Les étudiants chinois aux Etats-Unis :

Au sein de l’Amérique du Nord, c’est le grand voisin du Canada qui accueille bien sûr le plus d’étudiants chinois. C’est ainsi qu’une étude de la Commission des professionnels en science et technologie a créé la surprise en révélant que si vous avez décroché un doctorat d'une université américaine en 2006, il y a de fortes chances pour que vous ayez eu votre baccalauréat en Chine.

Pour mieux comprendre cette situation, il suffit de mettre en regard les statistiques concernant les doctorants américains : 37 % de ceux qui décrochent un doctorat aux États-Unis ne sont pas des citoyens américains…