Les USA protègent leurs enfants en leur interdisant de lire

Louis Mallié - 28.04.2014

Patrimoine et éducation - A l'international - The Absolutely True Diary of a Part-Time Indian" - USA - Censure


Si de nombreux pays se battent pour rendre les livres accessibles à tous, les États-Unis aiment autant empêcher leur circulation. Le journal local Kboi2.coma indiqué, qu'un parent froissé avait appelé la police mercredi pour se plaindre que le très contesté roman pour adolescent The Absolutely True Diary of a Part-Time Indian de Sherman Alexie était distribué dans un parc…

 

 

 

 

Le livre aura donc eu affaire à toutes les réticences. Paru en 2007 chez Hachette Book Group, le roman traite, dans un genre semi-autobiographique de l'arrivée d'un Natif américain dans une université peuplée seulement de blancs. Réflexion sur les rapports communautaires aux États-Unis, le livre semble pourtant déranger les parents qui se sont plaints d'un contenu « sexuel » et « anti-chrétien ». Selon le Seattle Post-Intelligencer, un adulte se serait plaint que le roman utilise une langue « que nous ne parlons par chez nous ». 

 

L'un des principaux passages pointés par les parents comme choquant serait un paragraphe faisant allusion à la masturbation. « Il y a un paragraphe faisant allusion à la sexualité en effet. Mais si vous regardez, il ne s'agit que d'un paragraphe sur 230 pages », commente Brady Kissel, une étudiante. Et de lire le « contenu sexuel » qui choque tant les parents :  « Si Dieu ne voulait pas que nous ne nous masturbions, eh bien, Dieu ne nous aurait pas donné de pouce. » 

 

Aussi, déjà retiré de la quasi-totalité des listes de lecture dans les établissements scolaires et les bibliothèques suite aux plaitnes des parents, le roman a fait l'objet d'une contre-pétition des étudiants de l'État de l'Idaho qui souhaitent voir le livre réhabilité. Une campagne pour leur procurer 350 exemplaires à même été financée par l'association Rediscovered Books. Mercredi soir, Brady Kissel s'est rendue au Kleiner Park de Meridian pour y déposer le livre dans le cadre de l'évènement bookcrossing World Book Night. 

 

Mais voilà qu'au bout d'une heure, la police locale fait son apparition... Bien qu'eux-mêmes perplexe, ils expliquent avoir était contactés par une personne se disant « inquiète » du fait que des étudiants entrent en possession d'un livre sans l'autorisation de leurs parents… Après avoir questionné l'étudiante, les policiers n'ont rien trouvé à redire.

 

L'étudiante a indiqué qu'en plus des 350 livres fournis par l'association, l'éditeur leur avait offert 350 autres. Eh oui, on a jamais trouvé meilleure publicité que la censure. Aussi, pour les parents outrés, peut-être le mieux serait-il d'arrêter d'apprendre à lire à leurs enfants, ou encore, pourquoi pas, de leur couper les pouces ?




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.