Loi anti-pirates aux U.S : les groupes de lobbying s'en mêlent

Clément Solym - 19.12.2011

Patrimoine et éducation - A l'international - Lobby - Google - Loi


 Le site ereads.com révèle les pressions sur la Chambre des Représentants américaine qui rédige une loi pour lutter contre le piratage sur internet.

 

La Chambre des représentants est en train d'élaborer un texte de loi qui a pour objectif de freiner les moteurs de recherches comme Google et Yahoo qui proposent des liens vers des sites de Peer to Peer. Sont aussi dans le viseur : les moyens de paiements type Pay Pal qui livrent parfois certaines informations bancaires même si les films ou musiques téléchargés sont gratuits.

 

 

Deux lobbys tentent d'influer sur l'écriture de cette loi. Il y a d'un côté, les grands du marché de la musique, du cinéma, de l'édition et la Chambre de commerce qui souhaitent une loi sévère. De l'autre, les grands du net comme Yahoo, Google et Mozilla qui s'insurgent au contraire d'un tel texte, qui coûterait cher aux sites et mettrait en danger le principe de liberté d'expression.

 

Une campagne de pub a même été lancée. Selon Edward Wyatt du New York Times, « Google a embauché au moins 15 sociétés de lobbying pour lutter contre la loi et Mozilla a inclus sur sa page d'accueil du navigateur Firefox, un lien vers une pétition avec l'avertissement : Le Congrès tente de censurer Internet ».


Eric Schmidt, président exécutif de Google avait déclaré en mai dernier qu'il ne soutiendrait aucune initiative visant à restreindre la publication de liens vers des sites au contenu pirate. Si le débat semble relancé, il est certain que Google et Yahoo ne lâcheront rien.