Lord Byron : dissoudre le romantisme dans une piscine et salle de sport

Clément Solym - 23.02.2015

Patrimoine et éducation - Lord Byron Piccadilly - poésie romantique - salle sport piscine


Le poète britannique Lord Byron disposait d'une maison dans le cœur de Londres, située au 139 Piccadilly. Et les propriétaires des lieux ont décidé de transformer ce manoir ancien en une piscine et une salle de gym. Évalué à 45 millions £, le lieu a déjà été changé en espace de bureaux. Une nouvelle vie trépidante, au rythme des tapis de course...

 

 

Sport UNE gym

UNE Photos, CC BY 2.0

 

 

Le Conseil de Westminster a validé le projet, et les investisseurs David et Simon Reuben, deux milliardaires pour ouvrir une piscine, un sauna et quelques logements personnels en plus. Au sein des 1655 mètres carrés du lieu – soit 20 fois la taille moyenne d'un logement britannique –, la propriété deviendra donc la plus sportive des bâtisses d'écrivains. 

 

Lord Byron et son épouse Lady avaient emménagé tous deux après leur mariage, alors que George Gordon, sixième baron du nom, était déjà une célébrité. C'était suite à la publication de ses deux premiers poèmes, les cantos de Childe Harold's Pilgrimage.

 

Bien entendu, il ne reste pas grand-chose de la sensibilité byronienne dans ce bâtiment ancien, ni même de l'esprit du XVIIIe siècle. Placé non loin de Green Park et de Buckingham Palace, le logement modeste avait accueilli l'écriture de The Siege of Corinth et de Parsinia

 

Triste affaire, qui ne doit rien à l'humidité future : le mariage des Byron s'est également effondré dans ces murs. En mars 1812, George rencontre Annabella Milbanke, à l'occasion d'une fête donnée dans la maison. Et en octobre de la même année, Byron décide de demander la belle en mariage – chose qu'elle refusa, faut pas non plus exagérer. 

 

Sauf qu'ils échangèrent des lettres durant quelques mois, lesquelles devinrent de plus en plus osées, et en janvier 1815, ils emménagèrent tous deux, après la seconde demande. L'histoire, et c'est là une affaire de prémonition, finira en pétard mouillé : Annabella et Byron se séparent en février 1816.

 

(via The Telegraph)




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.