Londres : un centre pour les livres d'artistes

Clément Solym - 02.01.2013

Patrimoine et éducation - A l'international - Livre d'artiste - Simon Goode - London Center for book Arts


Les centres spécialisés dans les livres d'artistes sont une denrée rare. Simon Goode a décidé de fonder le London Centre for Book Arts pour faire vivre une discipline et un métier sur le point de disparaître. L'intéressé est convaincu de l'intérêt et du bien fondé de son projet, destiné à faire connaître cette activité du grand public et apporter de l'aide aux artistes qui ne disposeraient pas du matériel nécessaire pour réaliser leur livre.

 

 

 

 

En effet, Simon Goode a réuni des objets et des machines d'impression recueillies au cours des années passées. On trouve par exemple une presse en bois de 1897 rachetée à un imprimeur de Birmingham qui lui a cédé la machine à un prix intéressant, afin que celle-ci soit entre de bonnes mains.

 

L'accumulation de ces objets nécessitait un lieu adéquat pour les faire vivre. Or, une maison ou un appartement lambdas ne suffisent pas. On n'installe pas une imprimerie de livres d'arts comme ça. Il a posé ses valises à Fish Island, dans le quartier de Hackney à Londres.

 

Pour donner vie à son projet, l'intéressé a parcouru les Etats-Unis pendant trois mois. Un road trip particulier, loin des sentiers battus, puisqu'il est parti à la découverte de ces centres pour les arts du livre qui existent aux US depuis un certain nombre d'années déjà. La discipline y est en effet plus développée qu'en Europe semblerait-il.

 

Fort de cette expérience et des techniques de reliure et d'impression lors de ses études, il a donc ouvert son centre, unique au Royaume-Uni. Le centre ouvrira d'ici la fin du mois de janvier et il espère bien accueillir au moins 2,000 visiteurs lors de cette première année d'exploitation. A cet effet, il mettra en place des ateliers à la destination du grand public pour sensibiliser les gens aux différentes techniques et plus généralement au livre d'artiste.

 

Car, il faut bien le dire, le terme est entouré d'un certain flou. Dans le cas de Goode, on ne peut pas tout à fait parler de livres d'artistes. Pour lui, son activité consiste à envisager l'objet livre comme une possible œuvre d'art, de créer un livre sous la forme d'un œuvre d'art. « C'est un terme difficile à définir » explique-t-il. Une chose est sûre en revanche, son projet a l'air de tenir la route.