medias

Louis Ferdinand Céline, une lecture d'Henri Guillemin

Florent D. - 05.11.2013

Patrimoine et éducation - Patrimoine - Louis Ferdinand Céline - Henri Guillemin - Mort à crédit


Historien d'origine suisse, Henri Guillemin fut également critique littéraire, conférencier, et à l'occasion, volontiers polémiste. Mais il fut reconnu avant tout pour ses talents de conteur historique. On le connaît peut-être plus mal pour ses qualités de lecteur, quand même le texte serait ardu, comme ceux de Céline. 

 

Henri Guillemin parlait à la télévision, sur les ondes et dans ses livres. La plupart du temps, il parlait des autres, mais jamais il n'écrivit sur le docteur Destouches, « personnage extraordinaire », alias Louis Ferdinand Céline. L'homme fit partie « de ce groupe d'émigrés français qui ont suivi le maréchal Pétain », entame Guillemin, qui rectifie immédiatement : Céline « n'a jamais été réellement collaborateur de l'ennemi. J'en connais des collaborateurs », s'empresse-t-il d'ajouter, avec ferveur. 

 

Un homme qui n'aura jamais mérité l'indignité nationale, et qui fut condamné par contumace à une année de prison, « autrement dit l'acquittement ». Mais il est vrai que Céline avait « développé un antisémitisme sonnant et vociférant et surtout littéraire ». Mais c'était avant guerre. Parce que pendant la guerre, plus un mot antisémite... 

 

C'est un discours à redécouvrir.