Luc Chatel se déclare opposé à la suppression du brevet des collèges

Clément Solym - 02.04.2010

Patrimoine et éducation - Programmes officiels - Chatel - contre - suppression


Depuis plusieurs années, pour ne pas parler de décennies, le brevet des collèges, qui vient sanctionner quatre ans d’études, à la fin de la 3ème, est régulièrement remis en cause. Il faut dire que sa mise en place coûte de l’argent à l’Etat sans que l’examen n’est à présent de valeur véritable en soi.

C’est ainsi que le dernier rapport parlementaire du député Jacques Grosperrin (UMP) propose que cet examen soit purement et simplement supprimé au profit de la mise en place d’un contrôle continu. En déplacement à Lyon pour inaugurer la tenue d’un séminaire international sur « l’Ecole et la Nation », au sein de l’Institut national de recherche pédagogique (INRP), Luc Chatel s’est dit opposé à la suppression du brevet des collèges.

Même si cet examen n’a plus de valeur en soi, les Français restent très attachés à l’existence de ces épreuves qui terminent le cycle de l’apprentissage obligatoire. C’est donc plus au titre de la popularité de l’examen que sur sa nécessité d’être pédagogiquement que Luc Chatel semble fonder son raisonnement.

Toutefois, le ministre souhaite continuer la rénovation de cet examen pour l’insérer davantage dans une logique d’évaluation du socle commun de connaissances et de compétences. On y adjoint désormais des épreuves en informatique et en langues.