Madame Bovary : les feuillets de Flaubert retranscrits en ligne

Clément Solym - 16.04.2009

Patrimoine et éducation - Ressources pédagogiques - madame - bovary - rouen


L'histoire d'adultère la plus fiévreuse de la littérature française est désormais disponible pour les internautes du monde entier grâce à l'effort de quel que 130 volontaires qui ont transcrits des milliers de lignes écrites de la main de Gustave Flaubert pour que Madame Bovary en ligne voit le jour.


Inutile de rappeler l'histoire de cet amour entre Rodolphe et Emma, ici, ce qui nous intéressera c'est que la bibliothèque de Rouen ait mis à la disposition de tous depuis hier, cette somme. Un travail considérable étant donné qu'il faut entre trois et dix heures pour déchiffrer une seule page des feuillets de Flaubert.

Les volontaires pour ce Grand Oeuvre étaient originaires d'une douzaine de pays, alors que dans les premiers temps, seuls des professeurs de littérature avaient été conviés à prêter main-forte. « On trouve aussi bien des élèves de seconde qu'une femme de ménage, une assistante sociale et même un prospecteur de pétrole », explique Danielle Girard, coordinatrice du projet, à l'AFP.

Si tout est désormais sur Internet, certains passages devront être repris pour être améliorés et mis à jour. Rappelons justement que Flaubert a rédigé une cinquantaine de versions du texte. Le projet aura duré une dizaine d'années pour un coût de 120.000 euros.

Si la mise en page peut rebuter, par une police un peu petite et une colonne massive de texte, espérons que quelques améliorations auront lieu au fur et à mesure du temps, pour améliorer la lisibilité du texte.

Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.