Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Magazines, photos, flyers... Les débuts du hip hop américain numérisés

Antoine Oury - 09.10.2017

Patrimoine et éducation - A l'international - archives hip hop - hip hop US documents - flyers magazines hip hop


L'université Cornell, située à Ithaca, dans l’État de New York, s'est rendue célèbre grâce à sa très riche collection de documents sur les débuts du hip hop, constituée à partir de 1999 grâce à l'auteur Johan Kugelberg, qui a confié sa collection personnelle à l'institution. Comme son nom l'indique, The Cornell Hip Hop Collection rassemble les pièces de Kugelberg et des milliers d'autres, en cours de numérisation.

 

Illustration d'une interview de LL Cool J., le 10 juin 1985, dans The Hip Hop Hit List
 


Avec la collection de Johan Kugelberg, les archives de l'université Cornell commençaient bien : l'auteur est en effet un grand spécialiste du mouvement, et il venait tout juste de signer Born in the Bronx : A Visual History of the Early Days of Hip Hop, en 2007, avec Joe Conzo, Jr, lorsqu'il a fait don de ce trésor très précieux. Photos, magazines, flyers et bien sûr albums et maxis, Kugelberg avait collecté un maximum de documents sur les débuts du hip hop, dans le South Bronx et à New York dans les années 1970 et 1980.

 

Depuis cette donation, l'université a amassé d'autres documents, notamment les archives de Joe Conzo, Jr., avec 10.000 négatifs et photographies, les flyers du célèbre Buddy Esquire, qui a fourni les premières publicités du hip hop, l'immense collection de vinyles de Geoffrey Weiss, les archives de Charlie Ahearn, réalisateur du film culte Wild Style, ou encore celles du danseur Crazy Legs et du rappeur Grandmaster Caz.

 

Donnez un livre jeunesse à un rappeur, il en fera un freestyle

 

Toutes ces archives ne sont pas numérisées, et l'intégralité de celles qui le sont n'est pas toujours accessible, certains albums et morceaux étant encore couverts par le copyright. Mais la plupart des magazines, affiches et photographies peuvent être consultés dans son navigateur, sans le prix d'un billet d'avion pour traverser l'Atlantique.

 

 

La collection de flyers, qui en rassemble plus de 500, permettra ainsi de découvrir un temps où Photoshop n'existait pas, et où le moindre montage nécessitait une photocopieuse et pas mal d'adresse. Les archives de Joe Conzo, elles, offrent un voyage dans le temps vers les premières battles de danse, les incroyables soirées hip hop organisées en pleine rue ou encore le look improbable des pionniers du deejaying...


Toutes les collections sont rassemblées à cette adresse.



via Open Culture