Maîtres de la BD et de l'école flamande côte à côte

Louis Mallié - 10.03.2014

Patrimoine et éducation - Patrimoine - École Flammande - Tintin - Glénat


À l'occasion d'une exposition sur le thème du fantastique, grands maîtres flamands du XVIe siècle et auteurs de bande dessinée se trouveront côte à côte jusqu'au 24 avril à la fondation Glénat de Grenoble, une première indique l'AFP.

 

 

Source : Lili Butterfly 

 

 

Intitulée « La Grimace du Monde », l'exposition fera côtoyer trente tableaux originaux de Jérôme Bosch, Pieter Bruegel Le Jeune, ou Kerstiaen de Keuninck avec une cinquantaine de planches de bandes dessinées. DeTintin à Adèle Blanc-Sec en passant par Les fables de La Fontaine de René Hausman, les plus grand titres de la bande dessinée seront représentés.

 

L'exposition permet pour la première de montrer le rapprochement entre deux écoles que l'imaginaire collectif n'a traditionnellement pas l'habitude d'associer : « Il y a dans la BD et dans les oeuvres flamandes le même goût du fantastique et du merveilleux. Les auteurs de bande dessinée se sont inspirés entre autres des oeuvres flamandes », explique Laurence Huault-Nesme, directrice du musée Hébert et commissaire de l'exposition.

 

Les oeuvres flamandes ont la particularité de mélanger plusieurs périodes et de raconter une histoire à travers les différentes scènes qui composent une oeuvre. Une superposition chronologique qui n'est pas sans rappeler l'organisation en vignettes des BD.

 

 « L'idée était de mettre en résonance les deux mondes. Jacques Glénat admire la peinture flamande : le rapprochement était évident », ajoute la directrice du musée. Avec une moyenne de cent visiteurs par jour depuis son ouverture le 13 février, « La Grimace du monde » est un des plus grands succès de la Fondation, qui organise des expositions depuis janvier 2010.

 

Du 15 juin au 15 août, elle mettra à l'honneur Mafalda, la petite héroïne anticonformiste créée par le célèbre auteur de BD argentin Quino.