medias

Je vous propose aujourd’hui de relire quelques vers de Stéphane Mallarmé (1842-1898). Il s’agit du poème intitulé « L’Azur », extrait du recueil Poésies. Ce poème aux accents baudelairiens, inspiré d’Edgard Poe, exprime le découragement de l’artiste redoutant la stérilité poétique, et hanté par l’obsession de la beauté et de l’idéal.

Mallarmé, d’abord inspiré par Baudelaire et par l’esthétique parnassienne, porte à l’extrême leurs exigences de perfection. Pour lui, la mission du poète est de faire « figurer » l’absolu des choses. Maître du symbolisme, il se distingue des Parnassiens en affirmant que le symbole véritable, loin de se réduire à une seule interprétation, est inséparable du mystère.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.