Manque de manuels scolaires pour aveugles : circulez, y'a rien à voir...

Clément Solym - 13.06.2018

Patrimoine et éducation - Scolarité France - élèves aveugles écoles - édition livres accessibles - manuels scolaires aveugles


Voilà quelques mois, la députée Nadia Essayan faisait part de ses préoccupations quant aux discriminations en cours dans l’école de la République. L’accès aux manuels et livres scolaires pour les aveugles était insuffisant, pointait la parlementaire. Le ministre Jean-Michel Blanquer a pris le temps d’une réponse...


There Are None So Blind As Those Who Will Not See
Skye D. CC BY ND 2.0
 

 

Dans sa question, la députée remarquait plusieurs lacunes : complexité des ouvrages grandissante, dont l’édition accessible devient plus complexe, manque de moyens, autant que de soutiens... La liste est longue, avec pour finalité que les élèves aveugles ou déficients visuels se trouvaient sinon mis de côté, du moins défavorisés.

 

Le ministère de l’Éducation nationale tente d’être rassurant : l’accès aux ouvrages scolaires pour les élèves empêchés relève d’une « politique active de soutien [pour] la production d’œuvres adaptées ». En effet, plusieurs opérateurs agissent de concert pour ce faire, et Jean-Michel Blanquer de se lancer dans un inventaire à la Prévert des intéressés : 

 

— le réseau de création et d’accompagnement pédagogique (CANOPE), qui est doté d’un service assurant une mission nationale d’aide aux enseignants et accueillant des élèves malvoyants ou non voyants scolarisés dans des établissements scolaires ordinaires, à travers l’adaptation ou la production de documents adaptés en braille, de manuels scolaires ou de documents supports de cours ; 

 

— l’institut national supérieur de formation et de recherche pour le handicap et les besoins éducatifs particuliers (INS-HEA), qui est doté d’un service de production de documents adaptés aux déficients visuels, mis à disposition sur son site internet ; 

 

— l’Institut national des jeunes aveugles (INJA), qui est chargé de la coordination de la production et de la diffusion des livres scolaires et universitaires adaptés à l’usage des personnes déficientes visuelles et aveugles, afin de procurer en temps utile et sur tous supports, notamment électroniques, des ouvrages adaptés de qualité ; 

 

— la Bibliothèque nationale de France (BnF), qui a créé une plate-forme sécurisée de dépôt et de transfert des fichiers numériques ayant servi à l’impression d’œuvres (PLATON). Cette plateforme permet l’amélioration de l’accès à la lecture aux personnes en situation de handicap, grâce à la collaboration des éditeurs, des organismes agréés et de la BnF. 

 

Rendre les livres de la rentrée littéraire accessibles
au plus grand nombre

 

On souligne également que différentes associations œuvrant à l’adaptation d’ouvrages sont subventionnées par le ministère. Ainsi, et à titre d’exemple, Le livre de l’aveugle, « qui produit chaque année plus de la moitié des manuels scolaires en braille édités en France ».

 

D’autre part, l’exception au droit d’auteur pour les personnes en situation de handicap « permet à des organismes à but non lucratif de réaliser et de communiquer à ces personnes des versions adaptées des œuvres protégées, sans avoir à demander d’autorisation préalable aux titulaires des droits et droits voisins ni à les rémunérer ». 

 

Et seules les personnes justifiant d’un handicap sont en mesure d’accéder aux œuvres en question. La BnF a recensé plus de 14.000 adaptations produites en 2017, un chiffre qui serait en augmentation, en regard des années passées. On assure d’ailleurs que les préconisations du rapport Les structures ayant une activité d’adaptation des œuvres au bénéfice des personnes en situation de handicap, sont mises en œuvre progressivement.

 

Mais toutes ces choses pointées, la députée pourra rester sur sa faim, d’autant que, justement, toutes les organisations évoquées ne parviennent pas à pallier les manques. Brandir une liste d’opérateurs ne suffit certainement pas à apporter une véritable réponse. Mais on connait le dicton : il n’est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir... 

 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.