Marivaux, Les Fausses confidences, Acte I, scène 14

Clément Solym - 03.03.2009

Patrimoine et éducation - Ressources pédagogiques - Marivaux - Fausses - confidences


Plongeons-nous un peu plus en avant dans le théâtre en passant au XVIII° siècle avec un extrait des Fausses confidences (1737) de Marivaux (1688-1769). Je vous propose de relire la scène 14 de l’acte I. Araminte, jeune veuve fort riche, vient d’engager Dorante comme nouvel intendant. Elle n’est pas insensible au charme du jeune homme.

Malgré le soin qu’elle met à dissimuler ce penchant, son intérêt pour Dorante n’a pas échappé au regard perspicace de Dubois, l’un de ses valets. Le serviteur se félicite de l’inclination de sa patronne : voilà qui sert ses plans à merveille. Si Dorante est entré dans la maison d’Araminte, c’est grâce à lui.

Dubois, qui fut le laquais de Dorante avant d’être au service de la jeune femme, a décidé de faire la fortune de son ancien maître en le mariant avec Araminte. Sentant l’instant favorable, il ose avouer sous le sceau du secret à sa patronne l’amour qu’éprouve pour elle le nouvel intendant… Cette fausse « confidence », destinée à troubler Araminte, fait partie du stratagème tramé de main de maître par le valet.