Marlene Dietrich et Ernest Hemingway : une passion mal synchronisée

Cécile Mazin - 11.03.2014

Patrimoine et éducation - A l'international - Ernest Hemingway - Marlene Dietrich - correspondance


Hemingway et le cinéma, voilà une autre histoire d'amour, qui a cependant quelque chose de surréaliste. À en suivre la correspondance d'Ernest et de Marlene Dietrich, le romancier avait l'esprit qui s'échauffait en songeant à l'actrice. Un ensemble de lettres sera vendu prochainement, qui révèle toute l'intensité d'une « passion mal synchronisée ». Rendez-vous la semaine prochaine pour la vente aux enchères.

 

 

Marlene Dietrich in Seven Sinners (1940) #3

Classic_Movies_Gals, CC BY 2.0

 

  

Marlene Dietrich a rencontré Ernest sur un paquebot, en 1934, et c'est une elle amitié qui s'est liée entre les deux figures. Or, si leurs échanges purent être passionnés, jamais le romancier et l'actrice ne sont devenus amants, rappelle le Guardian. Hemingway le dit très agréablement : « En ces temps où j'étais sorti de tout amour, la Kraut était plongée dans de profondes tribulations romantiques, et en ces moments où Dietrich était à la surface, et nageait entre les yeux qui la regardaient merveilleusement, j'étais submergé ». Une passion qui s'est donc toujours manquée…

 

 

Des courriers et des échanges incroyables, qui seront proposés le 17 mars, avec une estimation à 50.000 $. On y retrouvera même une lettre où Ernest raconte le tournage du Vieil homme et la mer, racontant les déboires des réalisateurs à trouver un poisson assez grand pour représenter le célèbre marlin de l'histoire.

 

Une grande majorité des lettres d'Hemingway à Dietrich sont actuellement à la bibliothèque John Kennedy de Boston, quelques-unes sont restées dans les archives personnelles de l'actrice. La vente est organisée par les petits enfants de Dietrich, et quelques pièces seront exposées au Hollywood Museum de Los Angeles.