Michaux, Ernst et Prévert, des enchères d'exception chez Drouot

Victor De Sepausy - 18.02.2019

Patrimoine et éducation - Patrimoine - Michaux Ernst Prévert - vente collection enchères - Henri Michaux collection


Les collectionneurs bichent déjà : ce 22 mars, la maison Binoche et Giquello mettra aux enchères des œuvres d’Henri Michaux, Jacques Prévert et Max Ernst. L’ancienne collection René Bertelé, qui fut éditeur du premier, s’est fondue dans celle de Bernard Loliée. Et désormais ces multiples lots connaîtront une nouvelle vie.


 
« La vente d’origine [1997] fut une charge et un bonheur pour Geneviève, la sœur de Bertelé. Cependant, elle fut dans l’impossibilité affective de se séparer des œuvres magnifiques que l’on retrouve dans la vente d’aujourd’hui. Pour compléter l’hommage à cet humble et grand éditeur, Bernard Loliée nous confie son exceptionnelle collection d’ouvrages d’Henri Michaux qui n’attendait que l’alignement des astres de la collection René Bertelé », indique Claude Oterelo, expert de la vente. 

Parmi les pièces de Michaux, on retrouve des dessins, frottages, aquarelles, ainsi que des gouaches et acryliques, entre 5000 et 50.000 €. La plupart des éditions originales des livres les plus importants de sa carrière sont enrichies de dessins, aquarelles, gouaches ou encore d’envois autographes à René Char, Paul Éluard, Georges Hugnet, Jules Supervielle et André Gide. 

Estimées de 1000 à 40.000 €, ces éditions présentent de splendides reliures de Colette et Jean-Paul Miguet, Georges Leroux, Henri Mercher et de Marot-Rodde. La vente compte 80 lots, pour une estimation globale de 700.000 €. 

On redécouvrira notamment Le Clown, dessin exposé à plusieurs reprises, par exemple au musée d’Art Moderne à Paris en 1965, au centre Pompidou en 1976, au Guggenheim de New York en 1978 ainsi qu’à Tokyo au Seibu Museum of Art en 1983. 


Ce dessin (gouache sur papier), estimé entre 40 et 50.000 €, illustre un texte éponyme de Michaux. 

Outre le très bel ensemble consacré à Michaux, la collection de René Bertelé inclut une œuvre exceptionnelle de Max Ernst (1891-1948) intitulée L’invention ou l’oiseau de l’infini. Cette composition de collages et de gouache, illustrée en première page et estimée entre 80.000 et 100.000 €, a notamment été exposée à New York au MoMA lors de l’exposition Max Ernst : Dada and the Dawn of Surrealism en 1993.

Enfin, issus de la même collection, figurent deux célèbres collages de Jacques Prévert (1900-1977) intitulés Paradis terrestre (illustré en première page) et Il est né le divin marquis (estimation : 6000 — 7000 €). 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.