medias

Michel Onfray voudrait de la philosophie dans toutes les classes

- 19.11.2010

Patrimoine et éducation - Programmes officiels - onfray - philosophie - primaire


Subir l'injustice ou la commettre ? Ça, ce n'est pas de Michel Onfray, mais de Socrate. Or, Socrate, les élèves de seconde en entendront parler et c'est avec lui que Michel Onfray ouvre son nouveau livre, Apostille au Crépuscule.

Ce qui fait tout de même un beau point commun entre les uns et l'autre, non ? Et en guise de sympathie, Michel Onfray a tenu à saluer l'initiative du gouvernement qui a décidé, à compter de la rentrée 2011, de faire passer une initiation à la philosophie.

Contacté par l'AFP, le philosophe explique : « Je me bats depuis long­temps pour que la philosophie soit enseignée dès la primaire. Je trouve que l'instaurer en seconde, c'est une excellente initiative, il faudrait ensuite le faire au col­lège, en primaire, en maternelle. »

Selon le philosophe, qui s'en prend une fois de plus à Freud ou à la psychanalyse dans son ouvrage, l'âge n'est pas un problème pour les élèves. Parce qu'il « n'est jamais trop tôt, ni jamais trop tard ».

Et d'ajouter : « Bien sûr, il faut penser l'enseignement de la philo autre­ment. On ne fait pas de la philosophie en seconde comme en terminal. Il faudrait proposer aux enseignants de travailler de manière trans­ver­sale avec des profs d'histoire, de sciences ou d'autres pour établir des thématiques, arrêter des oeuvres. »

Mais plus encore, stipule le philosophe « sur­tout sortir de la confiscation de la philosophie par le cadre institutionnel et de la vision canonique de cette discipline ».


Apostille au Crépuscule, neuf ou d'occasion