Mise en place d'un suivi des élèves exclus dans le 93

Clément Solym - 02.09.2010

Patrimoine et éducation - Programmes officiels - élèves - exclus - seine


Même s’il est toujours de bon ton, quand on est une « star » du show-biz, de se présenter comme un pur produit de la contre-culture scolaire, il va sans dire que les élèves qui multiplient les exclusions ont statistiquement beaucoup plus de chances de se retrouver, une fois adulte, du mauvais côté de la barrière.

C’est face à ce constat aussi que le département le plus touché par le phénomène des exclusions du système scolaire, la Seine-Saint-Denis, a décidé de réagir en faisant tout particulièrement porter ses efforts sur les élèves qui se situent précisément à la marge, prêts à faire le grand saut.

L’année dernière, la mise en place d’un dispositif d’accompagnement concernant les élèves exclus d’un établissement a été testée dans différents collèges et lycées des villes de Stains et Pierrefitte. Et les résultats se sont montrés plutôt probants.


Il s’agit de ne pas laisser ces élèves à la marge. Mais, dès qu’ils sont exclus d’un établissement, ils sont pris en charge par une équipe spéciale composée d’éducateurs spécialisés et de médiateurs qui interviennent en appui avec des associations.

Pour prévenir la délinquance des jeunes, ce dispositif va être étendu à 24 collèges du département de la Seine-Saint-Denis. Cette nouveauté se fait en concertation entre le conseil général et les établissements d’origine de ces élèves.

Pour Claude Bartolone, président socialiste du conseil général, c’est là une solution jouant à la fois sur la sanction et la prévention au contraire des établissements de réinsertion scolaire (ERS) qui ouvrent cette année à l’initiative de Nicolas Sarkozy. La mise en place de ces équipes spéciales coûtera 200 000 euros. Elles viendront aider une grande partie des élèves issus des 900 conseils de discipline qui ont lieu chaque année en Seine-Saint-Denis.