Modernes, traditionnelles, engagées : les femmes dans les nouvelles de Paul Bowles

La rédaction - 02.05.2017

Patrimoine et éducation - Patrimoine - Paul Bowles lecture - vision femme nouvelles - Paul Bowles femmes


Né le 30 décembre 1910, dans le quartier de Long Island, à New York, Paul Bowles mourut le 18 novembre 1999 à Tanger. Auteur américain, ayant passé une grande partie de son existence au Maroc, il fut un voyageur – tant dans ses écrits, ses compositions, que ses traductions. 


stories of paul bowles
Chris Drumm, CC BY 2.0

 

Il était également voyageur au sens premier : il partait à la découverte des pays, des êtres. Son premier périple, à Paris, se fit en 1929 – il n’a que 19 ans. Par la suite, l’Afrique du Nord devint un territoire de prédilection. Il laisse aujourd’hui une œuvre de nouvelles, récits, poésie, théâtre et romans. 


Sylvie Bourgouin, auteure de plusieurs ouvrages parus chez l’Harmattan propose une lecture transversale des œuvres de Paul Bowles. Parcourant les différentes conceptions que l’écrivain propose de la femme – traditionnelle, certes, mais bien plus.

« Paul Bowles, mythe américain de la Beat Generation, phare allumé entre deux rives, pont symbolique de liberté, d’élégance, d’affranchissement, affiche le flou artistique d’un couple bisexuel, la photographie de sa femme Jane Auer, le culte aux proies sacrificielles, mortes aux portes de son autel et présentes dans ses nouvelles tant une vision traditionnelle et conventionnelle de la femme, un jugement masculin, viril, péjoratif et dépréciatif empreint de dureté qu’une hypothèse moderne d’égalité entre les deux sexes. 

 

Il propose une équation possible d’une modification de la vie en société libre et épanouie, mais ses portraits de femme sont pleins de machisme, de misogynie, de violence et de domination masculine. Sa vision des femmes dans ses nouvelles, la représentation qu'il en propose, à l’image de sa musique, expose les deux pôles contradictoires de conservatisme et de charme, de mode et d’accessoire, de profondeur et de légèreté sur le sceau sacré de l’égoïsme et du narcissisme. »

 

Les textes de Bowles impliquent également l’assimilation rapide entre femme et irresponsabilité. Mais au terme de toute une lecture critique, c’est la modernité de l'écrivain qui se dévoile, exposant une vision du personnage féminin dans la société.