Moins d'admissibles que de postes ouverts au Capes 2013

Julien Helmlinger - 28.01.2013

Patrimoine et éducation - Scolarité France - Capes 2013 - Recrutement - Enseignants


Les pre­miers résul­tats des concours des enseignants 2013 sont tombés. Et le nombre de can­di­dats admis­sibles au Capes dans certaines disciplines est bien infé­rieur au nombre de postes ouverts. Tandis que Vincent Peillon annonçait la volonté de créer 60.000 postes avant la fin du quinquennat, et que l'Education nationale avait avancé le nombre de 22.100 postes ouverts aux concours, le défi semble mal engagé. Alors que la seconde étape de la sélection, les oraux d'admission, n'est pas encore engagée, il est déjà certain que des postes ne trouveront pas preneurs.

 

 

Vincent Peillon (CC BY-NC-ND 2.0)

 

 

Ainsi au Capes de lettres classiques, pour 200 postes ouverts on ne dénombre que 108 candidats admissibles. Tandis qu'avec 130 postes offerts au Capes d'éducation musicale, seuls 116 can­di­dats pas­se­ront l'épreuve d'admission.

 

Pour ce qui concerne lettres modernes, on ne dénombre que 1155 candidats admissibles pour 1000 postes. Et en mathématiques, il n'y en a que 1329 pour 1210. Aucune assurance pour ces matières de voir les postes pourvus.

 

Mauvaise nouvelle pour monsieur Peillon, qui devra recruter 150.000 enseignants d'ici à 2017, pour espérer remplir ses objectifs et palier les départs en retraite... à moins peut-être de revoir à la baisse les exigences de sélection du corps enseignant ou de miser sur un essor des vocations en 2014. Pour les stimuler, le gouvernement s'est d'ores et déjà doté de trois slogans : « Qui veut apprendre à apprendre ? », « Qui veut la réussite de tous ? » et enfin « Qui veut étudier l'esprit libre ? ».