Monde : 793 millions d'analphabètes, les femmes, premières victimes

Clément Solym - 06.09.2011

Patrimoine et éducation - A l'international - analphabete - monde - unesco


Le 8 septembre sera inaugurée la Journée internationale de l'alphabétisation, sur une initiative de l'UNESCO. Cette année encore, l'organisation remettra des « prix internationaux d’alphabétisation Confucius et Roi Sejong, qui récompensent des projets du Burundi, des États-Unis, du Mexique et de la République démocratique du Congo ».

Selon les données dévoilées par l'UNESCO, on compterait dans le monde 793 millions d'adultes analphabètes, principalement des femmes et des jeunes filles.

« De plus, 67 millions d’enfants d’âge scolaire ne sont pas scolarisés dans le primaire et 72 millions d’adolescents qui devraient fréquenter le premier cycle de l’enseignement secondaire ne peuvent pas exercer leur droit à l’éducation. »

Dans près de 11 pays, on recense 50 % d'analphabètes (Bénin, Burkina Faso, l’Éthiopie, la Gambie, la Guinée, Haïti, Mali, Niger, Sénégal, Sierra Leone et Tchad). Dans l'ensemble, l'Asie du Sud et de l'Ouest comptent 51,8 % d'analphabètes, sur les 793 millions comptabilisés.

Viennent ensuite l’Afrique subsaharienne (21,4 %), l’Asie de l’Est et le Pacifique (12,8 %), les pays arabes (7,6 %), l’Amérique latine et les Caraïbes (4,6 %), l’Amérique du Nord, l’Europe et l’Asie centrale (2 %).

Un engagement impératif

Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO, explique : « Le monde a besoin d’un engagement politique accru en faveur de l’alphabétisation. Ce mouvement doit s’accompagner d’une mobilisation de ressources suffisantes, afin de développer les programmes qui ont fait la preuve de leur efficacité.

Aujourd’hui, j’exhorte les gouvernements, les organisations internationales, la société civile et le secteur privé à faire de l’alphabétisation une priorité politique, pour que chaque individu puisse développer son potentiel et participer activement à l’élaboration de sociétés plus durables, plus justes et plus pacifiques.
»

Voir le communiqué de l'UNESCO.