Montréal signe une entente avec BAnQ pour restaurer la bibliothèque Saint-Sulpice

Elodie Pinguet - 20.01.2017

Patrimoine et éducation - A l'international - Québec Montréal - bibliothèque Saint-Sulpice - bibliothèque Montréal


Dans un communiqué publié de 19 janvier, la ville de Montréal a annoncé une entente avec Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ). 17 millions $ seront investis dans la bibliothèque Saint-Sulpice, l’une des premières bibliothèques francophones de la ville.

 

Drapeau de Montréal (Photo d'illustration - Abdallahh, CC BY 2.0)

 

 

Cette entente, c’est l’assurance que la bibliothèque Saint-Sulpice attendait pour être sûre de rester debout. L’investissement de 17 millions $ est issu de l’Entente de développement culturel, qui a été conclue entre la Ville de Montréal et le ministère de la Culture et des Communications. Le projet avait été lancé il y a un an, il est maintenant validé par le comité exécutif.

 

C’est BAnQ qui était en charge de déterminer les futures aspirations de la bibliothèque. D’après le maire de Montréal, Denis Coderre, la transformation de la bibliothèque « illustre la volonté de notre administration municipale de faire de cette institution un lieu culturel et éducatif à la fine pointe des technologies numériques ».

 

Ainsi, comme cela avait été évoqué il y a déjà un an, les travaux de réhabilitation de la bibliothèque aboutiront sur un espace ludique et bibliothéconomique dédié aux jeunes. Il y aura également un laboratoire d’innovation qui tournera autour de deux grands axes.

 

Le premier est un médialab, sur « la création numérique et les arts médiatiques ». Le second sera un atelier de fabrication techno, un « Fab lab ». Il disposera de divers outils technologiques, comme des imprimantes 3D ou des découpes laser et permettra de « fabriquer des prototypes à faible coût et créer des oeuvres artistiques ».

 

La bibliothèque Saint-Sulpice est ouverte depuis 1915 et est classée comme monument historique depuis 1988. En 2015, son avenir était menacé par une intention de vente par le gouvernement québécois. Face aux vives oppositions rencontrées, notamment de l’Union des écrivains du Québec qui craignait « une transformation qui ne tiendrait compte ni de son histoire ni de ce qu’elle représente pour le milieu culturel », la mise en vente avait été suspendue.

 

Il aura fallu attendre janvier 2016 pour que le gouvernement trouve une seconde vie à la bibliothèque et décide de financer sa restauration. Ce n’est donc qu’un an plus tard que le projet est finalisé, avec cette signature entre la Ville de Montréal et BAnQ. Une nouvelle page va pouvoir se tourner pour la bibliothèque Saint-Sulpice.

 

La responsable de la culture, du patrimoine, du design d’Espace pour la vie déclare que : « Le projet de deuxième vie de la bibliothèque Saint-Sulpice s’inscrit en ligne droite dans l’objectif des Bibliothèques de Montréal de démocratiser l’accès à la lecture, à la connaissance, à l’information et à la culture. »

 

Aucune date de début de travaux ou d’estimation de réouverture n’a encore été prévue. Il faudra donc patienter encore un peu avant de pénétrer dans ce lieu de connaissance où se mêleront histoires du passé et du présent.