Moyen-Âge : exercices de méditation pour moines ardents

Victor De Sepausy - 10.09.2019

Patrimoine et éducation - A l'international - moines concentration - divertissement distraction - exercice méditation


L’existence monacale présente, pour notre génération de rézossossio, quelque chose de profondément ennuyeux, voire prévisible. Quand, à tout instant, peut vibrer au fond de la poche ou sonner à tue-tête un smartphone, la concentration devient une denrée rare. Sauf que les moines copistes, eux aussi, souffraient de ce mal…


 

Surcharge d’informations, données oubliées, stimulation excessive, manque de concentration : on croirait le tableau d’un adolescent brossé par son professeur, ou ses parents. De fait, il s’agit en réalité du portrait de la vie d’un moine, au Moyen-Âge. Et comme l’époque se prêtait plutôt aux interventions maléfiques, voire diaboliques, on accusait Satan et ses sbires de les provoquer.

D’autres fois étaient blâmés les instincts primaires du corps — manger, dormir ou… penser au sexe. 

Établissant la vie standard de moines dans leur chapelle, en 400 après Jesus-Christ, Aeon démontre que la plus grande différence ne vient pas des raisons pour lesquels ces hommes et femmes pouvaient être distraits. Mais bien qu’eux avaient des outils pour maintenir rigoureusement leur concentration. 
 
Jamie Kreiner, professeure à l’université de Georgie, souligne d’ailleurs que les méthodes employées connaîtraient d’excellents résultats à notre époque. Certains moines médiévaux du Ve siècle avaient des pratiques assurément trop austères pour nos appétences modernes. Mais si l’on observe des approches plus raisonnables, on découvre des formes d’exercices thérapeutiques, et une hygiène mentale tout à fait honorables. Bien qu’excentriques.

Certains se plaignent en effet d’être aussi aisément déstabilisés et sortis de leur travail qu’en regardant le soleil — et de penser donc au temps qui ne passe pas bien vite… D’autres, plus sérieux, déplorent que Dieu n’occupe pas l’ensemble de leurs pensées – convergentes vers une femme, ô Seigneur, délivre-moi de la tentation…
 
Ainsi, un certain John Cassian, conseiller pour moines de l’époque, assure qu’il faut laisser libre cours à son imagination, et l’amplifier. Que ce soient des images fantasmagoriques, effrayantes, des visions de stupre et de fornication, ou encore des projections d’être monstrueux, leur lâcher la bride serait salutaire. 


jouer à cache-cache ?

 
Attention, il ne s’agissait pas de prendre un calame et de dessiner toutes les horreurs qui vous traversaient l’esprit. Encore que certains, au détour d’un manuscrit, se sont certainement laissé aller… 
 
D’autres rappelaient la règle de Saint-Benoît, qui incitait à écouter son cœur, probablement pour résoudre des conflits par de la communication non-violente. Le Saint homme devait mesurer pleinement les vertus du silence et de l’introspection, encourageant à se réfugier en son moi intérieur, pour une séance de méditation avant l’heure. 

Il semblerait donc qu’un moine cistercien du Moyen Âge et un neuroscientifique moderne s’entendraient sur un point. Sentiments et émotions ne se maîtrisent pas, mais peuvent être canalisés et orientés, suivant des exercices mentaux de méditation. 

Et bien que les circonstances fussent différentes des nôtres, les moines d’alors souffraient bien de maux similaires, tout en cherchant des solutions.


Commentaires
Juste une petite précision... le "certain John Cassian", n'est autre que Jean Cassien (360-435), l'un des pères de l'église qui a théorisé le monachisme occidental et inspirera Benoit de Nursie. Il est le fondateur de l'abbaye de Saint-Victor de Marseille. (C'est le risque avec l'anglicisation des noms, on oublie parfois de les retraduire en français smile )
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.