Nadine Morano : des jardins d'enfants, mais pas de maternelle avant 3 ans

Clément Solym - 22.12.2008

Patrimoine et éducation - Programmes officiels - Morano - maternelle - jardins


« Notre école maternelle va mal », lançait en mars dernier Julien Dazay, auteur de Il faut fermer les écoles maternelles, qui n'étaient plus, selon lui, qu'une « simple garderie qui confond éducation et enseignement ».

Et c'est probablement pour éviter une telle remontée que Nadine Morano, secrétaire d'État chargée de la Famille a tenu à remettre les points sur les "i". On n'abaissera pas l'âge d'entrée en maternelle, laquelle commence à trois ans, sachant pertinemment que si elle « n'existe pas pour les deux ans, il y a des tolérances qui existent dans certaines régions ».

Au micro du Grand Jury RTL, Mme Morano a expliqué que deux départements « souhaitent expérimenter les jardins d'éveil, je pense à la Mayenne et au Rhône ». De son côté, elle réfléchit plutôt à des structures qui profiteraient des établissements scolaires, et la création d'espace appropriée, qui permettraient des économies diverses.

Ainsi, « on fait garder les enfants par du personnel formé petite enfance, parce qu'un enfant de deux ans, c'est encore un bébé et que la quasi-totalité des rapports faits par des pédo-psychologues démontrent que la scolarité des enfants de deux ans n'est pas bonne ». En collaboration avec la CAF, les communes, de même que les communautés de communes et les parents, selon leurs revenus, le financement de telles structures est envisagé.

Mais une partie des frais pourrait être prise en charge par des entreprises, de même qu'elles financent « pour les crèches d'entreprise, des places de berceau ». Une thématique chère à la secrétaire d'État, qui a précédemment défendu ces jardins d'éveil. Cette idée, de « structures alternatives entre la crèche et l'école, aurait le mérite d'améliorer la prise en considération des rythmes des jeunes enfants, tout en offrant à ces derniers la possibilité d'un développement harmonieux, au sein de structures adaptées ».