Nouvelles révélations autour d'un portrait de Jane Austen adolescente

Maxim Simonienko - 24.01.2019

Patrimoine et éducation - A l'international - jane austen portrait - descendance famille austen - austen portrait authentique


La découverte d'une note de Fanny Caroline Lefroy, petite-nièce de Jane Austen, vient peut-être de mettre fin à la controverse. Il s'agit d'une peinture à l'huile que ses propriétaires, les Rice, considèrent comme une représentation de la romancière adolescente. Une affirmation qui, depuis des décennies, est contestée par des experts de l'art.

Portrait supposé de Jane Austen adolescente ©Rice Family


Une jeune fille brune, vêtue d’une robe de mousseline blanche et coiffée d’un bonnet... le tableau appartient à la famille Rice, descendants directs d’un des frères Austen. Ces derniers prétendent que le tableau figure Jane Austen en personne – commande passée au portraitiste Ozias Humphry en 1788.

C'est à cette date que la future écrivaine, alors âgée de 12 ans, rend visite à son grand-oncle Francis, dans le Kent, en compagnie de sa soeur Cassandra. Selon les détenteurs, les livres de comptes du portraitiste – maintenant conservés à la British Library – font apparaître une facture à Francis Austen, s'élevant à 13 guinées, et datée de 1788.
 

Une note comme tombée du ciel


S'il était authentifié, ce portrait serait le seul professionnel de l’une des auteures les plus célèbres du monde. On n'en compte aujourd'hui que deux identifiés, tous deux de la main de sa soeur Cassandra. L'identité de la personne sur cette toile est controversée depuis des décennies. Des experts, dont ceux de la National Portrait Gallery, avaient notamment déclaré que le style de la robe ne pouvait pas être daté d'avant 1800.

N'ayant pas réussi à convaincre les experts, la famille Rice a décidé de tenter un nouvel essai grâce à une nouvelle preuve. La découverte d'une note non signée aurait été transmise au Rice par le biais de liens familiaux. Gardé précieusement dans le bureau des Austen, le papier aurait été oublié, selon John Nettlefold, fils de Anne Rice, la propriétaire légitime du portrait. La note porte la mention « histoire du portrait de Jane Austen ».

Voici ce que révèlent ses écrits : l'histoire du portrait de Jane Austen aurait été remise entre les mains de Morland Rice. C'est un certain docteur Newman, compagnon de Magdalen Austen, qui aurait transféré le portrait. Quelques mois avant sa mort, le docteur Newman a écrit à l'un de ses amis, le docteur Bloxam, en lui envoyant un portrait en guise de cadeau d'adieu et a ajouté dans sa lettre : « J'ai une autre peinture que je souhaite rendre à votre voisin, Morland Rice. C'est un portrait de Jane Austen [...]. Son portrait a été donné à ma belle-mère par son ami le colonel Austen de Kippendon, du Kent, parce qu’elle était une grande admiratrice de ses œuvres. »
 

À la croisée des sources, la petite-nièce de Jane Austen


Après l'avoir comparé à d'autres documents conservés au Hampshire Record Office, les Rice affirment qu'il s'agit très probablement de l'écriture de Fanny Caroline Lefroy, la petite-nièce de Jane Austen. « La première chose que nous voulions savoir était : était-ce Fanny Caroline Lefroy ? Nous avons donc envisagé quatre personnes. Il y a beaucoup d'exemples de son écriture au Hampshire Record Office, et nous pensons que c'est… sûr à 100%, cela correspond parfaitement. »

Kelly M. McDonald, une chercheuse indépendante qui étudie les lettres et le journal d’Amma Austen-Leigh, l'épouse du neveu de Jane Austen, James Edward Austen-Leigh, est du même avis : « L'écriture de l'extrait de code est conforme à la lettre signée du Hampshire Record OfficeIl y a le “A” avec sa boucle en haut, la lettre minuscule “g”, même la descente tronquée de la lettre minuscule “y” [...]».

Selon Nettlefold, cette note est une preuve suffisante pour constater que c'est bel et bien Jane Austen qui figure sur le portrait. «Tout ce que je peux dire, c’est que cette note a été écrite par la petite-nièce de Jane à une époque où il n’y avait aucune controverse à ce sujet. Elle insiste beaucoup sur le fait qu’il s’agit d’un portrait de Jane Austen. Dans la note, elle dit exactement d'où cela vient - pourquoi devons-nous présumer que tous ces gens sont des menteurs ? Si elle mentait et que c'était une lettre à quelqu'un d'autre, tant mieux. Mais pourquoi voudriez-vous écrire une note pour vous-même et vous mentir à vous-même ? »

En 2012, une analyse photographique numérique a révélé que la peinture semblait indiquer le nom de la romancière et celui de Humphry, complété d'une date : 1789. Une réunion avec le directeur de la National Portrait Gallery est prévue pour rediscuter de l'authenticité du portrait.

« Ma mère veut absolument que cela soit reconnu et aimé par les érudits et les fans de Jane Austen du monde entier. Il me semble que c’est incroyablement triste que cette belle photo ne soit pas reconnue pour ce qu’elle est. » a déclaré Netllefold.
Les experts de la National Portrait Gallery ont, quant à eux, confirmé leur intérêt pour cette nouvelle preuve d'authenticité : « Nous avons lu avec intérêt le dernier article sur le portrait appartenant à la famille Rice. Nous allons ajouter cela et toute nouvelle preuve fournie au fichier de recherche concernant le portrait. »


via The Guardian.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.