Open Education Alliance : les sociétés high-tech pour l'open access

Antoine Oury - 10.09.2013

Patrimoine et éducation - A l'international - Open Education Alliance - technologie - Google Khan Academy


Udacity, une des nombreuses plateformes fournissant des cours en open access relatifs aux nouvelles technologies, annonce la création de l'Open Education Alliance. L'organisation rassemble les principales entreprises high-tech engagées dans l'accès aux ressources en ligne, pour intensifier leur collaboration dans la formation « de la force de travail de demain ».

 


Exemple de cours, capture d'écran du site Udacity

 

 

L'Open Education Alliance entend rassembler entreprises high-tech et centres de formation, afin de fournir des cours interactifs pour aider les jeunes, proches du marché du travail, à assurer l'acquisition des connaissances techniques. En se basant sur une étude du cabinet McKinsey, Udacity rappelle que « 75 millions de jeunes sont sans emploi dans le monde » et que seulement la moitié d'entre eux juge « que les études supérieures ont amélioré leurs opportunités d'embauche ».

 

Mise en cause, l'absence de véritable prise en main des outils technologiques récents, qu'il s'agisse de la programmation, de l'intelligence artificielle ou des algorithmes. Pour remédier à cette situation, des sociétés de haute technologie, de Google à NVIDIA, se sont engagées aux côtés de fournisseurs de cours en open access, comme la Khan Academy.

 

Mais n'ont pas oublié au passage les universités américaines : des professeurs des universités de Virginie ou de San Jose participent ainsi à la conception et à la présentation des différents cours proposés. Différents domaines sont abordés, comme la création d'une startup, la physique ou la biologie.

 

Depuis fin août, une version française de la Khan Academy est disponible, mise au point par Bibliothèques sans frontières.