Orientation : Les lycées boudent les universités parisiennes ?

Clément Solym - 11.05.2009

Patrimoine et éducation - Programmes officiels - universités - Paris - boudées


Chat échaudé craint l'eau froide et élève de Terminale en quête d'études supérieures redoute les mouvements sociaux impulsés par les réformes ministérielles... C'est ainsi que l'on pourrait analyser les données fournies par le ministère de Valérie Pécresse qui annonce fermement la préinscription de 632.000 futurs étudiants.

Avec plus de 3,3 millions de voeux formulés, soit 5 par préinscrit, ils sont 61 % d'élèves de Term. L à opter pour une licence générale, contre 42 % issus de ES et 34 % de section S.

Les élèves ont jusqu'au 6 juin pour modifier l'ordre de leurs voeux, mais une autre problématique se pose : dans les universités parisiennes, on constaterait des chutes de demande allant de 25 % pour Sorbonne Paris IV, à 50 % pour Vincennes Saint-Denis Paris VIII. Ce qui conforterait la chute d'inscriptions en universités décrite par le ministère.


Ce qui ne convient pas à Pascal Binczak, président de Paris VIII. Interrogé par le Parisien, ce dernier est sceptique : « Je suis dans l’incapacité totale d’expliquer comment le ministère parvient à ces pourcentages. Selon un document qui m’a été transmis lors d’une réunion de préparation de la rentrée 2009, 3 380 élèves de terminales ont écrit Paris-VIII en premier voeux. Ils étaient 3 060 l’année dernière. N’est-ce pas une hausse ? »

D'autres confirment une baisse, certes constatée, mais légère. Et sans aucune inquiétude non plus. Sauf que pour le ministère les chiffres sont paroles d'Évangile : la preuve ? ils sortent de l'ordinateur, qui ne peut pas se planter. « L’attractivité des universités envers les élèves de terminales en Île-de-France est indéniablement en baisse. »

Et le porte-parole de se rattraper : « Les élèves peuvent encore modifier leurs voeux jusqu’au 6 juin. Cela peut donc changer. » Wait and see...