Oxmo Puccino, ambassadeur de l'Unicef tourné vers la littérature

Clément Solym - 18.10.2012

Patrimoine et éducation - Patrimoine - Oxmo Puccino - Unicef - Erik Orsenna


Ce matin, à l'occasion d'une conférence de presse au siège de l'Unicef à Paris, Oxmo Puccino est officiellement devenu ambassadeur de l'Unicef. Son intronisation a été parrainée par un écrivain très impliqué auprès de l'Unicef, Érik Orsenna. C'était la première fois que les deux hommes se rencontraient, et ils ont affirmé leur volonté de ne pas rester inactifs face à la situation au Mali.

 

 

Erik Orsenna, Michèle Barzach, Oxmo Puccino

 

 

Cette nomination n'est pas vraiment une surprise quand on sait le rôle joué par Oxmo auprès de l'Unicef depuis quelques 2009. Il avait notamment participé à l'opération « Chantons les droits de l'enfant » et composé pour les célébrer les 20 ans de l'Unicef « Naître adulte ».

 

L'Unicef est visiblement très fière de sa collaboration. Michèle Barzach, présidente de l'Unicef France, ne tarit pas d'éloges en ce qui concerne le rappeur : « Nous sommes très heureux d'avoir à nos côtés un artiste empli de qualités humaines, si concerné par la cause d'enfants du monde qu'Oxmo Puccino. » Elle est très admirative de son talent d'auteur, de sa capacité à « jouer » avec les mots. Elle lui a remis un badge bleu marqué Unicef pour signifier sa nouvelle qualité.

 

L'artiste lui avait un peu de mal à trouver les mots pour exprimer son émotion. Philosophe, Érik Orsenna a expliqué que l'on écrit précisément parce que l'on a du mal à trouver les mots justes, surtout quand il s'agit d'évoquer la situation au Mali. Les deux hommes étaient d'accord pour dire qu'à moins de se rendre sur place, il est difficile de rendre l'ampleur de la situation par de simples mots.

 

Pour l'écrivain Erick Orsenna, « le soutien d'un artiste tel qu'Oxmo Puccino à l'UNICEF est précieux. Son engagement tout comme le mien, consiste à mettre des mots sur des maux pour aider et faire vivre la cause des enfants. Après avoir beaucoup travaillé dans les cabinets ministériels et présidentiels, après avoir été économiste, j'ai ressenti le besoin de voir ce que représente concrètement le travail d'une grande agence comme l'UNICEF. Je me suis rendu au Niger et plus récemment au Mali et je n'ai pu que constater la qualité des équipes sur le terrain. Aujourd'hui, je suis là pour en témoigner. Je souhaite que Oxmo vive avec autant d'émotions des voyages sur le terrain et qu'il constate autant que j'ai pu le constater que les résultats sont là et que notre soutien est essentiel. »

 

Oxmo considère sa nomination comme en parfaite continuité avec l'action qu'il a menée jusqu'à présent. « J'ai grandi avec l'idée qu'il fallait s'occuper du futur des enfants, car contribuer au bien-être des enfants c'est contribuer au bien-être du monde. » Il vit son engagement comme un devoir moral, une nécessité en tant qu'être humain. La pire des malédictions selon lui est de « souffrir dans l'oubli ». Il voit l'action de l'institution comme un remède à cet oubli.

 

À la fin de cette conférence de presse, nous avons pu échanger quelques mots avec le rappeur. Il entend maintenant donner une direction littéraire à sa carrière. Ce virage avait été entrepris voilà trois ans avec la publication de ses paroles dans un petit recueil au Diable Vauvert intitulé Mines de cristal.

 

Il nous a confié travailler sur un scénario et projette de publier un recueil de nouvelles. Il reste attaché au rap et au hip-hop mais souhaite désormais se consacrer à l'écriture. « J'entretiens un rapport cosmique à la littérature. »

 

Pas étonnant dès lors qu'il franchisse le pas. 

 

Et la chanson, Naître adulte, spécialement créée pour l'Unicef