Paléographe, elle déchiffre des extraits de la Bible sous le texte du Coran

Fasseur Barbara - 11.07.2018

Patrimoine et éducation - Patrimoine - Palimpseste Coran Bible - Patrimoine Religion Palimpseste - Découver Paléographe Islam


Il y a quelques mois, une chercheuse au Collège de France, Éléonore Cellard, a découvert des versets bibliques derrière un manuscrit du Coran du VIIIe siècle. Sous le texte rédigé en arabe, elle devine un texte copte de la Bible extrait du Deutéronome de l’Ancien Testament. Un palimpseste qui soulève de nombreuses questions et sur lequel beaucoup reste à apprendre.



À retrouver sur le site Christie's


Le 26 avril dernier, la maison d’enchère Christie’s proposait à la vente neuf fragments d’un rare manuscrit coranique. Spécialiste de la tradition manuscrite du Coran, Eleonore Cellard prend alors contact avec l’établissement afin d’obtenir des visuels. C’est alors qu’elle déchiffre sous les mots arabes des mots coptes, d’un texte inférieur.

Dans une interview pour l’hebdomadaire la Vie, elle explique : « Il s’agit de neuf fragments de feuillets qui appartenaient à un manuscrit du Coran de petite taille. L’état de conservation actuel ne nous permet pas de dire s’il s’agissait d’un volume complet du Coran ou d’une partie seulement. »

« La réalisation de ce palimpseste, c’est-à-dire l’effacement du texte d’origine puis l’acte de copie du texte coranique, se situe probablement vers le milieu du VIIIe siècle de notre ère, si l’on en juge par les caractéristiques matérielles et textuelles. » Mais il reste encore beaucoup de travail à effectuer sur le document pour l'identifier pleinement.

Et c’est une première dans l’histoire des manuscrits du Coran, déjà extrêmement rares pour l’époque. « Réutiliser un parchemin déjà écrit pour copier un texte sacré comme le Coran semble extrêmement rare. Nous n'en avons aucune trace pour l'instant » explique la paléographe.

« Le déchiffrement complet du texte copte nous permettra également de comprendre les conditions dans lesquelles s’est déroulée l’opération de réécriture. Il est toutefois intéressant de signaler que le fragment coranique conserve une partie de la sourate 5, notamment le verset 45, mentionnant la loi du Talion (lex talionis), loi que l’on retrouve également dans le Deutéronome (19, 4). Est-ce un hasard ? »


Les manuscrits de la Mer Morte livrent
parmi leurs derniers secrets


La découverte et l’étude de ce document devraient en apprendre beaucoup aux chercheurs sur l’histoire du texte coranique durant les premiers siècles de l’Islam, comme l’explique Eleonore Cellard. « Le palimpseste qui vient d’être découvert témoigne d’abord d’un contact physique entre un copiste du texte sacré de l’islam et un manuscrit copte, probablement réduit à l’état de fragments. »
 

Les feuillets ont depuis été vendus par la maison Christie’s pour près de 600 000 £ (soit 677 331 €) s’envolant largement au-dessus de l’estimation maximale de 120 000 £ (environ 135 500 €).



Commentaires

L'original est sous la copie. Que disent les "érudits" du Coran? On comprend que ce qui est vrai depuis que le Coran est une plagiat partielle de la Bible, et qu'il est temps que ceux qui ont été trompés soient conscients de la duperie.
'plagiat' est masculin.

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.