Paris a froid Paris a faim : Paul Eluard récite “Courage”... et résistance

Nicolas Gary - 07.03.2020

Patrimoine et éducation - Patrimoine - courage Paul Éluard - archive INA - Pari occupation nazis


La France est occupée par les nazis en 1942, et la poésie prend une nouvelle forme : loin des aspirations surréalistes à parcourir et explorer de nouvelles réalités, le vers français incarne un symbole de résistance. Alors que s’ouvre le Printemps des poètes, avec ses accents patriotiques, comme chez Aragon. Mais c’est ici Paul Eluard qui était enregistré, récitant un texte de 1942, Courage
 

forces allemandes à Paris - Erichvoned, CC BY SA 4.0
 

L’INA a encore déniché une perle, dans un texte qui fut repris pour le recueil Au rendez-vous allemand, en 1944. En trois temps, il évoque la détresse d’une capitale captive, et lance un appel à l’espoir et la révolte. 

« Courage exprime la misère et la détresse parisienne sous le régime nazi et appelle les Français à la rébellion. Dans cet extrait d’une émission de radio de 1958, c’est Paul Eluard lui-même qui déclame son poème », indique l'INA. 
 

 


Paris a froid Paris a faim
Paris ne mange plus de marrons dans la rue
Paris a mis de vieux vêtements de vieille
Paris dort tout debout sans air dans le métro
Plus de malheur encore est imposé aux pauvres
Et la sagesse et la folie
De Paris malheureux
C’est l’air pur c’est le feu
C’est la beauté c’est la bonté
De ses travailleurs affamés
Ne crie pas au secours Paris
Tu es vivant d’une vie sans égale
Et derrière la nudité
De ta pâleur de ta maigreur
Tout ce qui est humain se révèle en tes yeux
Paris ma belle ville
Fine comme une aiguille forte comme une épée
Ingénue et savante
Tu ne supportes pas l’injustice
Pour toi c’est le seul désordre
Tu vas te libérer Paris
Paris tremblant comme une étoile
Notre espoir survivant
Tu vas te libérer de la fatigue et de la boue
Frères ayons du courage
Nous qui ne sommes pas casqués
Ni bottés ni gantés ni bien élevés
Un rayon s’allume en nos veines
Notre lumière nous revient
Les meilleurs d’entre nous sont morts pour nous
Et voici que leur sang retrouve notre cœur
Et c’est de nouveau le matin un matin de Paris
La pointe de la délivrance
L’espace du printemps naissant
La force idiote a le dessous
Ces esclaves nos ennemis
S’ils ont compris
S’ils sont capables de comprendre
Vont se lever.

Le recueil Au rendez-vous allemand est disponible aux éditions de Minuit. 


Commentaires
La plus belle,la plus poignante poésie n'a pas besoin de recherches formelles absconses, d'hermétisme clos sur lui-même et qui ne...rime à rien (souvent littéralement) !

Eluard aussi éternel que Prévert et aussi accessible à toutes et tous !

Voire...Nougaro (qui lui chanta Audiberti et nous gratifia de la plus bouleversante poésie du réel et lyrique malgré tout avec l'extraordinaire

«Bidonville».

Bravo amis français pour ce Printemps des Poètes que les nullités politiques et culturelles en poste en Belgique n'imiteront jamais dans notre petit pays...!

CHRISTIAN NAUWELAERS
Merci à Monsieur Gary d'avoir mis à la portée de tous l'enregistrement de la voix de Paul Eluard récitant son poème "Courage" (1942). C'est toujours un plaisir, pour le lecteur, d'en savoir un peu plus sur l'auteur, le poète qu'il consulte ou admire. Ici, on nous a gâtés : en plus de la photographie de l'homme (inerte), sa voix (vibrante),le son de sa parole et la musique de ses vers.





(Pourquoi ActuaLitté ne joindrait-elle pas la photo des auteurs aux articles qu'elle nous envoie? Ce serait bien sympa).



Eluard lit son poème sur un ton de mélopée. C'est assez théâtral mais courant au siècle dernier.



Le temps des poètes est celui des saisons, du passage des années, des hauts et bas de l'histoire humaine, de l'évolution des mœurs et des modes - rythmées par la technologie. Printemps, été, automne, hiver; saison sèche, saison des pluies. Abondance, pénurie. Bienêtre, maladie. Désastres, disparitions, reconstruire.

Le printemps des poètes n'est qu'un moment.

Chacun écrit à sa manière, comme il peut, comme il sent.(Les autres aiment ou n'aiment pas). L'important, pour chacun, est d'attraper le mot juste. Celui qui frappe au cœur. Fait rire, pleurer, trembler. Ou redonne courage, mémoire, espoir. L'amour, la mort, la guerre obligent à la parole nue, l'authentique, la plus difficile. Les poèmes traités de la sorte risquent l'immortalité.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur : Minuit
Genre : poésie &...
Total pages : 96
Traducteur :
ISBN : 9782707321886

Au rendez-vous allemand ; Liberté

de Paul Eluard

Ce volume rassemble des poèmes de Paul Eluard (1895-1952) publiés pendant la Seconde Guerre mondiale, le plus souvent dans la clandestinité sous des pseudonymes tels que Jean du Haut ou Maurice Hervent, dans divers recueils, revues et brochures (dont L'Honneur des poètes, Minuit, juillet 1943 et Europe, Minuit, mai 1944). Ainsi le recueil Poésie et vérité 1942, publié en mai 1942 aux Editions de la Main à la Plume, et dans lequel figurent " La Dernière Nuit et quelques autres poèmes dont le sens ne peut guère laisser de doutes sur le but poursuivi : retrouver, pour nuire à l'occupant, la liberté d'expression ".L'un de ces " quelques autres poèmes " est Liberté." Et partout en France, écrit Paul Eluard dans la bibliographie du recueil, des voix se répondent, qui chantent pour couvrir le lourd murmure de la bête, pour que les vivants triomphent, pour que la honte disparaisse. "

J'achète ce livre grand format à 6.50 €