Patate brûlante pour Chatel avec les manuels scolaires manquants

Clément Solym - 25.08.2010

Patrimoine et éducation - Programmes officiels - chatel - manuels - scolaires


Luc Chatel a senti l'urgence de la situation et décidé de réagir en porte-parole consciencieux du gouvernement autant qu'en ministre de l'Éducaiton zélé. Si, si...

La bisbille a éclaté hier alors que l'on apprenait que les élèves de Seconde pourraient se retrouver en manque de manuels scolaires. Pour les 500 000 élèves entrant en classe de seconde, les manuels d’histoire, de géographie, de sciences physiques, d’économie, de gestion et de sciences de la vie et de la terre (SVT) sont déclarés manquants…

Pourtant, le SNE avait déclaré fin juillet qu'en dépit des délais assez courts imposés par le gouvernement, et « de la publication tardive des nouveaux programmes de Seconde, la mobilisation exceptionnelle des éditeurs scolaires, de leurs équipes d’auteurs et de tous les intervenants de la chaîne du livre a permis aux nouveaux manuels scolaires de 2nde – papier et numérique - d’être disponibles à la rentrée ».

Seront là, seront pas là ?

Alors quid ? Luc Chatel avait lundi balisé le terrain : « Je voudrais rassurer les parents d'élèves, les élèves et leurs professeurs. Ils auront bien à leur disposition toutes les ressources pédagogiques nécessaires pour la rentrée. » Et selon Sylvie Marcé, vice-présidente du nouveau bureau concocté par le président Gallimard, et PDG des Éditions Belin, plus de la moitié des élèves devrait disposer des manuels dès le premier jour de la rentrée. Le reste arriverait, dans le pire des cas, fin octobre. Et en attendant, la version numérique sera gratuitement accessible pour lycéens et enseignants.

Reste que cet investissement a un coût, et qu'il faudra bien le répercuter quelque part. Grosso modo, on table sur 250 € par élève. Mais là encore, Luc Chatel ne se démonte pas. D'une part, l'Allocation de rentrée scolaire est là pour les aider, ensuite la prime spéciale de 217 € versée à 70.000 élèves qui entrent en Seconde est ajoutée. Ce qui lui permet, en toute sérénité de clamer que « les familles ne sont pas démunies face à cet achat ».

L'État impose, donc l'État paye !

Et puis, faut pas pousser mémé dans les ronces : les manuels sont revendus en fin d'année... Pas d'accord, affirme Martin Malvy, président socialiste de la région Midi-Pyrénées : « L'État doit financer le surcoût généré par l'achat des nouveaux manuels scolaires. » Et d'apporter tout son soutien à la Confédération syndicale des familles. « Le gouvernement a décidé seul et à marche forcée d'une réforme des lycées et du renouvellement des manuels scolaires, c'est donc à lui de financer le surcoût », ajoute-t-il dans un communiqué.

Des inégalités territoriales déjà remarquées

Jean-Paul Huchon et sa vice-présidente en charge des lycées, Henriette Zoughebi avaient tiré à vue, dans une lettre envoyée au ministère. Ils estimaient en effet que « La contribution de l’État à la gratuité pour cette rentrée 2010 [...] est indispensable ».

Sylvie Marcé avait déjà noté, fin juillet, que cela risquait d'entraîner des « inégalités territoriales ». Et d'expliquer alors : « Dans un grand nombre d’académies, les projets d’équipements en manuels conformes (attestée par des remontées de terrain nombreuses et concordantes) sont bloqués. Les déclarations contradictoires des pouvoirs publics (État et collectivités territoriales) et de différents acteurs de terrain, sur le financement des manuels scolaires désorientent les élèves, leurs familles et leurs enseignants, désorganisent la prochaine rentrée et risquent de remettre en cause l’application même de la réforme ».
Mais pour le moment, Luc Chatel n'a toujours pas réagi...

Et en chiffres...


« Les manuels scolaires représentaient 8,8 % du chiffre d'affaires de l'édition française en 2009, selon le Syndicat national de l'édition, soit 239 millions d'euros pour 34,5 millions de volumes ». À lire pour en savoir plus, le papier du Figaro sur le marché des manuels.



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.