Patrimoine : quand le poète T. S. Eliot vole au secours des soeurs Brontë

Gariépy Raphaël - 08.09.2020

Patrimoine et éducation - Patrimoine - maison Bronte - Soeur Bronte patrimoine - Don fondation T. S. Eliot


Sévèrement touché par le confinement, le musée consacré aux sœurs Brontë avait lancé un crowdfunding la semaine dernière. La fondation T. S. Eliot a entendu cet appel littéraire et s’est fendue d’un don de 20 000 £ pour aider à préserver la maison historique des romancières. 




Situé à Haworth un village du Yorkshire, la maison qui abrita Charlotte, Emily et Anne Brontë fut transformée en musée à partir de 1928. Le lieu abrite une collection de manuscrits originaux, des meubles et effets personnels des trois sœurs, et attire des visiteurs venus du monde entier.

Le confinement ayant entrainé des pertes financières importantes, l’espace a lancé un appel à l’aide dans l’espoir de survivre à l’hiver. Une sollicitation qui n’est pas restée lettre morte puisqu’une autre figue littéraire est venue au secours des romancières britanniques. La fondation TS Eliot a effectué un don de 20 000 £ qui viennent se rajouter aux 50 000 £ recueillies par le musée depuis la mi-juillet. 

« C’était complètement inattendu, ils ont discrètement fait don de 20 000 £, nous souhaitant à tous le meilleur pour notre campagne », a déclaré Rebecca Yorke, responsable des communications et du marketing. Comme le souligne le Guardian, ce don fait également écho à un lien antérieur entre Eliot et les Brontës. 
Dans la Terre vaine (The Waste Land) un long poème datant de 1922, le poète américain parle du « millionnaire Bradford », qui serait selon toute vraisemblance Sir James Roberts, un philanthrope du Yorkshire qui aurait justement racheté la demeure des trois sœurs pour l’offrir la Brontë Society en 1928.

Il était aussi un client de la banque où travaillait le poète qui le décrivit en ces termes : 

« Lui, le jeune homme carbonculaire, arrive,/ Un commis d’agent de petite maison, avec un regard audacieux,/ Un des seuls sur qui l’on peut compter/ Comme un chapeau de soie sur un millionnaire de Bradford. » 

Bien que le musée ait rouvert le 28 août, sa petite taille oblige les organisateurs à limiter le nombre de visiteurs pour des raisons de sécurité. La Brontë Society prévoit ainsi une réduction significative de ses revenus jusqu’en 2021.


Crédit photo : Brontë Society


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.