Patrimoine : un ouvrage du XIXe siècle entièrement réalisé avec des pochoirs

Antoine Oury - 20.06.2019

Patrimoine et éducation - Patrimoine - patrimoine livre - livre pochoirs - ouvrages pochoirs impression


C'est une curiosité rarissime qu'il est possible de retrouver dans les étagères virtuelles de Gallica, la plateforme numérique de la Bibliothèque nationale de France. Offices propres à l'usage de l'église paroissiale de Vincennes, ouvrage signé par un certain Cousin, n'a peut-être rien d'un best-seller, mais son mode de fabrication en fait une exception : il a été entièrement réalisé avec des pochoirs.

Deux pages extraites des Offices propres à l'usage de l'église paroissiale de Vincennes, via Gallica


Sur Twitter, Frédéric Manfrin, conservateur à la Bibliothèque nationale de France et chef du service Histoire au sein de la direction des collections, a partagé quelques photographies de l'exemplaire de l'ouvrage conservé à la BnF. « Attention rareté et curiosité ! Manuscrit ? Imprimé ? Aucun des deux ! Ce livre de 1804 est intégralement fait au pochoir ! », explique-t-il.
 


La technique du pochoir est ancienne, et apparait plusieurs siècles avant le développement de l'impression mécanique : elle est l'une des premières techniques de fabrication « en série » des documents écrits. Les pochoirs étaient particulièrement utilisés pour les ouvrages religieux, à la mise en page particulière ou aux dimensions inhabituelles.

L'usage des pochoirs dans l'édition n'a pas disparu du jour au lendemain : après l'impression en noir et blanc des gravures dans les pages des premiers livres imprimés, il arrivait que des pochoirs soient utilisés pour y ajouter des couleurs. Mais cette opération reste particulièrement coûteuse et fait grimper le prix de l'ouvrage. À partir de la seconde moitié du XIXe siècle, le pochoir devient au contraire un moyen de colorer plus rapidement et de manière économique des ouvrages populaires.

<

>


 
Selon Frédéric Manfrin, le recours au pochoir, dans ce cas précis, s'explique par un manque de moyens : « Cela coute très cher de faire graver une partition », explique-t-il.

L'ouvrage pourra être consulté en intégralité sur Gallica.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.