Patti Smith : le chant à travers la poésie

Louis Mallié - 16.04.2014

Patrimoine et éducation - A l'international - Patti Smith - Poésie - Andy Warhol


À l'occasion du National Poetry Month, le site openculture est revenu sur le travail de poète de Patti Smith. Considérée comme la « marraine » du mouvement punk, elle a débuté son oeuvre poétique en 1972. Une oeuvre qui a su gagner l'estime des critiques anglo-saxons au fil des années et qui, en dépit d'une dizaine d'ouvrages traduits en français, demeure méconnue.

 

Patti Smith.

Sheana, CC BY-ND 2.0 

 

Sa poésie est un pont entre l'esthétique de la Beat Generation et le punk des années soixante-dix, sans oublier une touche de surréalisme français pour coiffer le tout. À propos de sa poésie, et de son hétérogénéité, un article de l'Oxford Literary Review écrivait en 1977 (apogée de l'artiste) : 

 À la fin des années Soixante et au début des années Soixante-dix, Patti Smith faisait partie des beautés androgynes vivant sous les lumières fluorescentes du Chelsea Hotel de New York City. Ses performances étaient des contusions sexuelles mêlées aux spasmes de Jagger et à la voix traînante de Dylan. Ses poèmes musicaux étaient souvent inspirés par les fantaisies de Rimbaud. 

Difficile de ne pas être intrigué... Le travail de Smith est profondément attaché à la liberté du verbe et à la sensualité, alliant même création littéraire et expérience sexuelle : 

When I'm home writing on the typewriter, I go crazy

I move like a monkey

I've wet myself, I've come in my pants writing

Son premier recueil, Seventh Heaven, paru en 1972, rendait hommage à la muse d'Andy Wharrol Edie Sedgwick ainsi qu'à Marianne Faithfull. Il était également dédié à Anita Pallenberg, et au gangster/écrivain Mickey Spillane. Ce qui n'empêche pas la poétesse d'aimer profondément quelques grands auteurs tels que Virginia Woolf, Antonin Artaud ou encore Jean Genet. De vrais enfants de choeur donc - à son image.  

 

Aujourd'hui, c'est avec ses lectures publiques que Patti Smith occupe la scène, lectures que le site compare à la voix de la petite Linda Manz dans les Moissons du ciel de Terrence Malick. Avec plus de trente années d'écriture derrière elle, Patti Smith a été lauréate du National Book Award en 2010. Moins provocatrice qu'avant, elle n'en demeure pas moins Patti qu'autrefois.