Payer rubis sur l'ongle, l'expression à boire ?

Clément Solym - 24.04.2008

Patrimoine et éducation - Scolarité France - expression - explication - payer


On pourrait être tenté de croire devant cette expression « payer rubis sur l'ongle » qu'elle serait issue de l'image d'une personne si aisée qu'elle pourrait se faire poser des rubis jusque sur les ongles et par conséquent elle n'aurait aucun mal à payer ce qu'elle doit instantanément et complètement. Il n'en est rien...

Le « rubis » ici ne désigne pas la pierre précieuse mais la couleur, du latin « Ruber » rouge. L'expression était initialement employée pour le vin (et rouge de préférence). Elle avait deux formes archaïques. « Boire goutte sur l'ongle » et « faire rubis sur l'ongle » attestée à partir du XVIIe siècle pour la seconde. L'amateur de bons vins le sait, lorsque l'on a bu son verre presque totalement, alors qu'il ne reste plus qu'une seule goutte de vin rouge dans le verre, celle-ci est d'une belle couleur rubis.

« Je sirote mon vin quel qu'il soit, vieux, nouveaux ;
Je fais rubis sur l'ongle et n'y mets jamais d'eau
. » Regnard.

Et si on dépose cette goutte sur son ongle, il ne reste plus rien dans le verre et il y a fort à parier que l'on goûte la dernière saveur de ce vin rubis sur son ongle. Mais là encore l'image de l'ongle ne vient pas de là.

C'est une image très ancienne dont la forme moderne pourrait être « jusqu'au bout des doigts ». Elle nous vient du latin. Horace déjà l'employait « Ad unguem carmen castigare », corriger un poème jusqu'à l'ongle, c'est-à-dire complètement. Jusqu'à la perfection. Ainsi notre expression archaïque « faire rubis sur l'ongle » signifiait bien boire complètement son vin, jusqu'à ce qu'il ne reste plus qu'une parfaite goutte couleur rubis dans le verre.

Tout cela ne nous explique pas comment, on a pu passer de la dégustation de vins à l'argent. Et si on se réfère à l'explication de M. Rat dans le Dictionnaire des expressions et locutions traditionnelles (Chez Larousse) Le glissement se serait fait « naturellement »... À l'instar de Jacques Jouet dans son livre À bouche que veux-tu, nous sommes pas vraiment convaincus par cette explication. L'auteur nous propose alors une autre piste, qui nous semble s'inscrire plus logiquement dans l'évolution de l'expression.

Selon Pierre Larousse, « Faire rubis sur l'ongle » a pris peu à peu le sens de « faire exactement, pleinement ce qu'on a entrepris, ce qu'on avait à faire ». Et là on imagine aisément le glissement « naturel » vers « payer rubis sur l'ongle ».

Il est amusant de constater que lorsque l'on « mange sur le pouce », on mange trois fois rien en un temps record. Pour ma part je préfère « manger sur l'ongle ».



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.