Pécresse : du dialogue, toujours, mais surtout un nouveau texte

Clément Solym - 19.02.2009

Patrimoine et éducation - Programmes officiels - Pécresse - dialogue - universités


C'est au Sénat que la ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, que l'on ne cesse tous deux d'enterrer à tour de bras, a affirmé qu'un nouveau texte arriverait « dans les semaines qui viennent ».

Il sera le fruit de la réflexion de la médiatrice nommée, celle qui devait servir à « lever tous les malentendus dans la communauté universitaire ». Celle-là même que Sauvons La Recherche avait refusé de rencontrer, d'ailleurs.

Le sénateur UMP, Alain Gournac, a quelque peu tendu la perche à Valérie Pécresse, pour la sortir du bourbier de ces dernières semaines de protestation, cette dernière ajoutant que sa démarche a « toujours mis son action sous le signe du dialogue ». À n'en point douter...

Claire Bazy-Malaurie, la médiatrice, donc, « avait pour mission de lever tous les malentendus dans la communauté universitaire » rapporte l'AFP. Dans ce contexte, une valeur sûre sera respectée pour le nouveau texte et pour ceux qui redoutaient la perte de leur indépendance, qu'ils se rassurent : « le principe de l'indépendance des enseignants-chercheurs sera la pierre angulaire », a affirmé la ministre.

Pour ce qui est de l'évaluation, elle a également stipulé que cette dernière n'aurait pas lieu au niveau local, pas plus qu'elle ne serait faite par les présidents d'universités.