Peillon disposé à augmenter le salaire des enseignants en janvier 2013

Clément Solym - 10.12.2012

Patrimoine et éducation - Scolarité France - Vincent Peillon - recrutement d'enseignants - Capes


Certains universitaires préparant les futurs candidats au CAPES n'en croient pas leurs yeux : cette année, il pourrait y avoir plus de postes que de candidats. Et pourtant, c'est dans ce contexte que Vincent Peillon, ministre de l'Education nationale a décidé de lancer la campagne de recrutement des 43.000 enseignants à venir. Alors que le nombre de postes a diminué durant le quinquennat de Nicolas Sarkozy...

 

Vincent Peillon

Parti socialiste, (CC BY-NC-ND 2.0)

 

 

Des recrutements, assure le ministre à l'AFP, qui vont commencer pour combler le départ de 8781 postes équivalent temps plein, qui partent à la retraite. Et le ministre d'assurer que l'Educnat a besoin « de bons professeurs », alors même que dans les universités, on s'inquiète de voir les candidats déserter le concours... 

 

Selon les informations données, 80.000 postes ont été supprimés par la droite, et le gouvernement Ayrault va assurer la création de 60.000, en plus des suppressions de postes. C'est qu'au concours du Capes externe, 706 postes n'ont pas été fournis, soit 15 % du nombre total - ils étaient 978 en 2011... 

 

Le Haut Conseil de l'Education assure que logiquement, les systèmes pédagogiques performant assurent de pouvoir recruter parmi les meilleurs étudiants. Mais la situation actuelle est assez éloignée des réalités universitaires. En outre, l'argent ne va probablement pas améliorer la situation. Les salaires français sont sensiblement inférieurs à ceux des autres pays de l'OCDE. 

 

Toutefois, la hausse de salaire des enseignants pourrait également être discutée à partir du mois de janvier, prenant en compte non seulement le temps de travail, mais également les années d'ancienneté, revisitant alors le montant versé. « J'ai bien conscience que les ensei­gnants ne sont pas bien rému­né­rés. Il serait digne de les payer mieux, nous le ferons lorsque nous aurons les moyens », assurait le ministre dans un entretien accordé au JDD.

 

Quant à la formation, que le gouvernement Fillon a fait disparaître, elle pourrait revenir, pour améliorer notamment l'image du métier d'enseignant.... Des Ecoles supérieures de professorat et de l'éducation, sont prévues pour 2013.