Peillon propose un grand plan e-éducation, l'UMP riposte

Clément Solym - 01.02.2012

Patrimoine et éducation - Ressources pédagogiques - E-éducation - Michèle Tabarot, - Vincent Peillon


Vincent Peillon a proposé « un grand plan pour l'e-éducation » en cas de victoire du PS le 6 mai. Le socialiste, chargé de l'éducation dans l'équipe de François Hollande, a insisté sur la formation des enseignants et les usages pédagogiques.


« La modernité doit pénétrer dans l'école, c'est un facteur de démocratie, c'est un facteur de progrès cognitif, c'est un facteur de progrès pédagogique. Nous sommes très en retard sur nos partenaires.», a-t-il expliqué, mardi lors du chat vidéo politique Elysée 2012 de l'internaute.com.

 

 

La France en retard ?


Il a insisté sur le retard de la France concernant l'usage et le recours aux matériels ainsi que la fonction pédagogique ce ces nouveaux outils, faute de moyens mis à disposition et d'une formation adéquate.


Un avis partagé par l'Association des régions de France (ARF), qui avait réclamé à l'État fin novembre « une très forte impulsion de l'État » et « une clarifcation des responsabilités » dans l'usage du numérique au lycée, malgré que les établissements soient bien équipés selon l'ARF (notre actualitté).


De plus, il a ajouté que le numérique pourrait « redonner à des enfants qui sont en difficulté le goût de l'école ».

 

Yo mama !


L'UMP n'a pas tardé à répondre à cette proposition, estimant que le PS était « très en retard sur ce qui est déjà mis en œuvre par la majorité et le Gouvernement ».


Pour Michèle Tabarot, Présidente de la Commission des Affaires culturelles et de l'Education de l'Assemblée nationale, a expliqué dans un communiqué : « Ce que le PS prétend vouloir faire après la présidentielle est déjà mis en œuvre depuis le lancement par le Ministère de l'Éducation nationale d'un plan de développement des usages du numérique à l'école, avec un appel à projets académique, qui permet de déployer un effort particulier en faveur de l'équipement, de la formation et de l'accès à des ressources numériques de qualité. »