Philippe Sollers sur France Inter : triple A, Casanova et Sciences-Po

Clément Solym - 17.01.2012

Patrimoine et éducation - Scolarité France - Philippe Sollers - Sciences-Po - Concours


Interrogé hier matin dans les studios de France Inter par Pascal Clark, l'écrivain Philippe Sollers a tenu a réaffirmé son incompréhension face à la tourmente causée par la perte du triple A par la France vendredi dernier.

 

« Je ne comprends que les gens soient scotchés à cet argent qui tourbillonne ». Signe du temps ? Sciences-Po Paris préserve son AA+ mais perd son épreuve de culture générale dès la rentrée 2013.

 

Et c'est le point de départ d'une véritable tirade. L'écrivain s'enflamme et dénonce ce « nivellement par le bas » en défendant une haute idée de la Culture avec un grand C. De la formation d'élites « techniques plus que pratiques » aux hommes politiques à qui il faudrait faire passer des tests de culture générale, tout y passe.

 

 

En outre Philippe Sollers a décelé un problème, l'argent, et présente ses solutions. Hormis les examens pour les politiques, il propose de réciter des vers ou de demander aux candidats à l'élection présidentielle ce qu'ils pensent de tel ou tel auteur.

 

Figure de proue du nouveau roman, il est fidèle à cette pensée moderne et ne s'arrête pas à la culture dite « classique », s'affichant comme rappeur émérite et spécialiste ès culture urbaine.

 

La suppression du concours de culture générale de Sciences-Po lui ouvre grand la porte pour une tribune sur les maux de notre société. « On écrase ce qui singularise l'individualité » ajoute-t-il. Reprenant sur la formation d'esclaves dévoués corps et âmes à la technique et à l'économie.

 

Extrait choisi :

 

« Il faudrait demander au président de la République si depuis (la fameuse polémique), il a eu le temps de lire La Princesse de Clèves ? (…) Hollande a-t-il eu le temps de lire Casanova, Bayrou a-t-il eu le temps de lire le Marquis de Sade ? Mélenchon a-t-il eu le temps de lire Saint François d'Assise ?»


Bref, vous l'aurez compris, Philippe Sollers a 75 ans et toutes ses dents (acérées).