Plagiat universitaire, un professeur blanchi d'une accusation de diffamation

Clément Solym - 29.11.2011

Patrimoine et éducation - Scolarité France - plagiat - université - diffamation


L'affaire de plagiats à l'université opposant deux professeurs Jean-Noël Darde et Khaldoun Zreik vient de trouver un premier dénouement devant le Tribunal de Grande Instance de Paris.

On se souviendra que Khaldoun Zreik avait porté plainte contre Jean-Noël Darde pour diffamation. Ce dernier est l'auteur du blog Archéologie du "copier-coller" dans lequel il pointe de nombreux cas de plagiat dans les thèses universitaires. Et plusieurs de ces cas impliquent Khaldoun Zreik.

Finalement, le TGI de Paris a rendu hier, son jugement dans cette accusation de diffamation. Il a relevé que « les propos litigieux ne sont, pour la plupart d'entre eux, ni datés de façon précise, ni mentionnés par des guillemets de sorte que le demandeur reproduit parfois en italique tant les propos tirés du blog litigieux que ses propres commentaires et que les références aux articles poursuivis sont imprécises en mêlant à ses propos, ceux du défendeur qui sont en l'espèces disséminés ».

 


Étant donné que les citations formulées par Khaldoun Zreik n'étaient pas claires, elles ne pouvaient être examinées correctement par la défense et donc ont été considérées comme nulles. Le TGI a donc conclu : « Il n'est pas possible au juge des référés de faire droit aux demandes formées par Khaldoun ZREIK au regard de l'assignation en date du 26 octobre 2011 qui sera déclarée nulle en application de l'article 53 de la loi du 29 juillet 1881 [concernant la liberté de la presse] ».

 

Le combat continue


Pour Jean-Noël Darde, rien n'est terminé. Et il assure dans un communiqué : « Il ne fait aucun doute que ces affaires de plagiats universitaires qui impliquent notre université Paris 8 feront l'objet de nouveaux développements ».

 

Il faut dire qu'il peut se prévaloir de l'appui du président de l'Association Française des Docteurs en droit (AFDD), Daniel Tricot, qui a écrit une lettre en sa faveur présentée au tribunal. Dans celle-ci, le président de l'AFDD affirme à propos de Jean-Noël Darde : « Soucieux de défendre le sérieux des travaux et des diplômes des Universités, il conduit avec minutie et compétence les enquêtes propres à détecter, dans les travaux publiés, les plagiats. Sa parfaite objectivité, sa prudence et sa retenue excluent toute marque d'animosité ».

Il semblerait pourtant qu'il ne soit pas suivi par le président, Pascal Binczak, de l'université dans laquelle il exerce, Paris 8. Selon lui, la thèse de Majed Sanan (dirigé par Khaldoun Zreik avec Imad Saleh dans le jury et aujourd'hui membre de la 71e section du CNU) qui serait plagiaire n'aurait pas conduit à l'annulation du diplôme. Jean-Noël Darde affirme enfin que ses activités lui auraient valu de perdre sa prime de recherche et des menaces du président de l'université d'opérer des retenus sur son salaire.