Plus de 1000 originaux de Wolinski à consulter sur Gallica

Clément Solym - 12.03.2019

Patrimoine et éducation - Patrimoine - Georges Wolinski - numérisation dessin presse - satire Wolinski patrimoine


À l’automne 2011, la BnF recevait les archives de Georges Wolinski, dessinateur et croqueurs de mœurs, au trait souvent acide. S’en était suivi une rétrospective et une exposition, démarrée en juin 2012, alors que sortait l’ouvrage Le pire a de l’avenir. Mais la BnF ne s’arrête pas en si bon chemin.

 
[ Les directions ] années 80 ; C’est par normal, couverture de 1976 ; Les Français ont peur, années 80 © Wolinski

 
Wolinski avait fait don de plus de 1000 dessins originaux, retraçant son parcours et son évolution allant de la fin des années 50 et 2010. Avec l’accord du couple, Georges et Maryse, la BnF a pu procéder à la numérisation et la publication de l’ensemble, via sa plateforme Gallica, la bibliothèque numérique. 

Maître du dessin de presse et de la satire, ayant officié dans les colonnes du journal satirique Hara Kiri, à partir de 1960, Wolinski s’est fait un nom que l’on n’oublie pas. 

Lors d’une permission, alors qu’il terminait son service militaire en Algérie, il porta au journal l’un de ses dessins, aussitôt accepté et publié. Il se mit alors à dessiner régulièrement pour le magazine et s’intégra à l’équipe des dessinateurs, à la fois audacieux et impertinents, que sont Topor, Reiser, Gébé, Cabu ou Willem.

Avec la création de Charlie Hebdo en 1970, dans laquelle il s’impliqua personnellement, c’est un nouveau mouvement : un style vif et dépouillé, où il déploie un humour corrosif, parfois coquin, mais tapant toujours juste. 

Très sollicité, il dessine, au fil du temps, pour une quarantaine d’autres titres dont Libération, Le Nouvel Observateur, L’Humanité, Paris Match, ou Le Journal du dimanche, mais aussi pour le théâtre et le cinéma où il est à la fois scénariste et dessinateur pour les affiches.
 
C’est à son initiative, dans les années 2000, que Jacques Chirac est sensibilisé à la nécessité de préserver les collections de dessins de presse. Le rapport Duvernois, de 2007, réalisé avec Wolinski, sera présenté au ministère de la Culture : l’affaire est entendue. 
 

[Pastiche de l'Enfer de Dante]. BAM BAM / Wolinski / BnF-Gallica


Or, la BnF, outre qu’elle soit en première ligne pour assurer cette mission, dispose déjà de collections d’œuvres du XIXe siècle, avec Daumier, Gavarni ou Devéria. Mais également du XXe, avec Jean Effel, Jacques Faizant ou TIM. C’est logiquement à elle que l’on confie le projet de collecter et valoriser les dessins de presse. 

À ce jour, son fonds compte plus de 70.000 dessins, et la numérisation des œuvres données par Wolinski vient enrichir l’ensemble. On pourra les retrouver à cette adresse.
 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.