Plusieurs coffres-forts pourraient révéler des documents inédits sur Kafka

Antoine Oury - 19.04.2019

Patrimoine et éducation - Patrimoine - franz kafka inedit - franz kafka coffres forts - kafka suisse israel


Les chercheurs, spécialistes et amateurs des textes de Franz Kafka retiennent leur souffle : des coffres-forts contenant des documents inédits ayant appartenu à l'écrivain tchèque vont bientôt être ouverts à la demande de la justice. Un tribunal de Zurich va faire appliquer la décision de la Cour suprême d'Israël, qui a jugé que le contenu des coffres devait revenir à la Bibliothèque nationale de l'État d'Israël...

Franz Kafka head, Prague
Monument en hommage à Franz Kafka, à Prague
(Dmitry Dzhus, CC BY 2.0)


Les coffres-forts, situés dans une banque de Zurich, seront bientôt ouverts : un tribunal suisse, la semaine dernière, a décidé d'appliquer l'avis de la Cour suprême d'Israël rendu en juin 2016. Des manuscrits et documents que Franz Kafka avait légués à l'écrivain et journaliste Max Brod, son exécuteur testamentaire, avaient été entreposés dans des coffres-forts appartenant à Esther Hoffe, la secrétaire de Brod.

Le confident de Kafka n'avait pas suivi les demandes de son ami, qui souhaitait que l'intégralité des documents soit détruite à sa mort : au contraire, il a publié Le Procès, Le Château ou encore Amerika, permettant ainsi à des millions de lecteurs de découvrir ces textes incontournables. Mais une partie des documents reste inédite : Esther Hoffe et ses deux héritières refusaient de la céder à la Bibliothèque nationale d'Israël.

Pourquoi Israël ? Parce que Franz Kafka, de religion juive, avait clairement exprimé son désir de venir s'installer dans le territoire de la Palestine destiné à devenir l'État d'Israël après la prise de contrôle britannique du pays, en 1917. Et Max Brod lui-même, avant sa disparition, avait laissé des instructions précises pour que les documents de Kafka en sa possession soient transmis à une institution.

Ce souhait ne sera pas respecté, et plusieurs manuscrits, dont celui du Procès, seront vendus au plus offrant : à la fin des années 2000, la Bibliothèque nationale d'Israël a décidé d'intervenir, devant la justice, pour obtenir les documents et en assurer la conservation.

La Cour suprême de l'État d'Israël, appelée à statuer, a clairement penché du côté de la Bibliothèque nationale : « Brod voulait que son patrimoine se retrouve entre des mains de confiance et d'un organisme approprié [qui pourra] répondre à ses ambitions d'écrivain. Il ne voulait pas que son héritage soit vendu au plus offrant, mais qu'il trouve une place appropriée au sein d'un sanctuaire littéraire et culturel qui représente l'œuvre de sa vie », soulignaient les juges.
 
L'ouverture des coffres-forts semble donc imminente : toutefois, les experts invitent chacun à raison garder. « Il est très peu probable que l'on découvre un chef-d’œuvre inconnu de Kafka dans ces coffres », explique Benjamin Balint, chercheur et auteur d'un livre sur l'épopée judiciaire des manuscrits de Kafka, à l'Associated Press. « Mais ce sont des documents de valeur. L'aura très particulière de Kafka plane autour d'eux », ajoute-t-il.

 


Commentaires
1) FK était juif, mais il n'était pas de religion juive.

2) FK, vers la fin de sa vie avait exprimé le désir de partir en Palestine, mais pas "clairement" au sens où sa décision aurait déjà été arrêté. C'était plutôt un projet de vie avec Dora Diamant... Mais auparavant il avait aussi eu un projet de vie et de mariage avec Felice et on sait ce qu'il advint...

3) La Palestine n'était pas "destinée" à devenir l'État d'Israël.

4) M. Antoine Oury qui est apparemment rédacteur en chef d'AL devrait s'informer un peu mieux avant d'écrire ses notes de manière approximative en fonction de partis pris idéologico-politiques.

5) Pour qu'il se renseigne un peu mieux deux références bibliographiques:

Reiner Stach, Kafka. Die Jahre der Entscheidungen/ Erkenntnis, 2002-08.

Henry Laurens, La question de Palestine, t. II, 2002
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.